NOUVELLES
26/04/2020 12:01 EDT

Santé Canada met en garde contre la chloroquine et l'hydroxychloroquine

Santé Canada note que ces deux médicaments, approuvés pour traiter la malaria et certaines maladies auto-immunes, peuvent provoquer de graves troubles du rythme cardiaque.

jaouad.K via Getty Images

OTTAWA - Inquiets du fait que certaines personnes pourraient les acheter directement sans ordonnance et les utiliser pour prévenir ou traiter la COVID-19, les dirigeants de Santé Canada ont donné un avis sur les graves effets secondaires potentiels de la chloroquine et de l’hydroxychloroquine.

Dans un communiqué publié tard samedi soir, Santé Canada note que ces deux médicaments, approuvés pour traiter la malaria et certaines maladies auto-immunes, peuvent provoquer de graves troubles du rythme cardiaque. Dans les cas les plus graves, précise Santé Canada, les effets sur le rythme cardiaque peuvent être mortels.

Santé Canada affirme que la chloroquine et l’hydroxychloroquine peuvent aussi causer des dommages au foie et aux reins, une baisse du taux de sucre dans le sang et des troubles du système nerveux comme des étourdissements, des évanouissements ou des crises épileptiques.

Santé Canada n’a autorisé aucun médicament qui permet de prévenir, de traiter ou de guérir la COVID-19 et a mis en garde les Canadiens contre les produits de santé assortis d’allégations fausses ou trompeuses, ajoute le communiqué.

Au Canada et à l’étranger, on étudie la possibilité d’utiliser certains médicaments pour traiter ou prévenir la COVID-19. La meilleure façon d’accéder à des traitements expérimentaux est de participer à des essais cliniques. Santé Canada a autorisé des essais cliniques utilisant la chloroquine et l’hydroxychloroquine pour traiter la COVID-19.

Il est essentiel, selon Santé Canada, de disposer de résultats provenant de grandes études bien conçues pour déterminer si les bienfaits de la chloroquine et de l’hydroxychloroquine l’emportent sur leurs risques dans le traitement de la COVID-19.

«Jusqu’à maintenant, indique l’organisation, les données tirées des essais cliniques sont limitées, et les résultats ne permettent pas de montrer de façon concluante que des médicaments précis sont efficaces contre la COVID-19.»

Selon Santé Canada, il faut utiliser la chloroquine ou l’hydroxychloroquine uniquement si elle a été prescrite par un médecin qui supervise un traitement.

«Consultez votre médecin si, pendant la prise de ces médicaments, vous ressentez des symptômes comme une arythmie cardiaque, des étourdissements, des évanouissements, des crises épileptiques ou tout autre effet secondaire», conseille Santé Canada, qui demande aux patients et aux professionnels de la santé de lui signaler tout effet secondaire soupçonné.

«Santé Canada continuera de surveiller de près l’innocuité et l’efficacité de la chloroquine, de l’hydroxychloroquine et de tout autre médicament utilisé dans le traitement de la COVID-19. Santé Canada prendra rapidement les mesures qui s’imposent si de nouveaux renseignements en matière de risques pour la santé sont portés à son attention et il informera les Canadiens au besoin.»

Santé Canada rappelle aussi que l’achat de médicaments en ligne peut mettre en danger la santé d’une personne.

«Cela est particulièrement vrai si vous commandez des médicaments d’ordonnance sans avoir été examiné en personne par un professionnel de la santé. Certaines pharmacies sur Internet sont légitimes, mais bon nombre offrent des produits et des services qui sont dangereux.»

À VOIR AUSSI: Le fabricant de Lysol demande aux gens de ne pas s’injecter de désinfectant