DIVERTISSEMENT
05/05/2020 15:48 EDT

«Salut Bonjour»: Gino Chouinard ému par le témoignage inspirant de Samuelle Vezina

La jeune femme de 18 ans a décidé d'aller prêter main-forte au personnel des CHSLD...

TVA/Salut Bonjour

Gino Chouinard et l’équipe de Salut Bonjour ont offert un moment de télévision aussi émouvant qu’inspirant, ce mardi 5 mai, grâce au témoignage d’une jeune femme ayant décidé de se rendre au front pour aider et soutenir le personnel des CHSLD.

Samuelle Vezina, 18 ans, travaille depuis bientôt deux semaines durant le service de nuit des CHSLD de Boucherville et de Varennes. La principale intéressée a été encouragée par une de ses amies, qui a fait la même chose avant elle à Saint-Hyacinthe.

«On se ressemble beaucoup, et je me cherchais en emploi à ce moment-là. Elle m’a dit qu’elle était certaine que j’allais aimer ça, que c’était vraiment le fun et que ça allait m’apprendre beaucoup de choses. J’ai déposé ma candidature, et on m’a rappelée deux ou trois jours plus tard», a-t-elle expliqué.

Samuel Vezina a été invitée à discuter avec Gino Chouinard après avoir fait part de son expérience sur Facebook. Une publication qui a été partagée plus de 500 fois en moins de 24 heures.

«J’avais envie de mettre du beau sur le fait de travailler dans un CHSLD. Je voyais beaucoup de publications négatives, et c’est normal, parce qu’il y a des choses qui nous dépassent. Mais j’avais le goût de montrer aux gens que ce n’est pas juste ça, qu’il y a tout un travail humain derrière ce job-là. Même s’il se passe quelque chose de tragique pendant la nuit, après il va y avoir une petite madame qui va faire notre soirée et qui va nous faire partir du travail avec un gros sourire dans face», a-t-elle déclaré.

Samuelle Vezina a d’ailleurs tissé des liens avec une dame de 103 ans, l’aidant à passer à travers un moment particulièrement difficile.

«Il y a un soir où elle était triste, et elle se sentait seule. Elle m’a partagé le fait qu’elle désirait partir, mais qu’elle avait peur. Je ne savais pas trop comment réagir. J’ai essayé de la rassurer le plus possible. Je pense que j’ai réussi, et c’est ça qui m’a rendue fière. De voir qu’à la fin, j’avais réussi à la calmer et à lui prouver que tout allait bien se passer, peu importe ce qui va arriver.»

«Ç’a été une super belle soirée. Les préposés avec qui je travaille sont super le fun. Ils m’ont vraiment appris à avoir plus d’empathie [...]  Chaque fois, je sors avec le sourire aux lèvres», a-t-elle conclu.

À voir également: