DIVERTISSEMENT
10/12/2019 13:09 EST

Safia Nolin s'ouvre sur le «burn-out» qu'elle a vécu ces derniers mois

«La vérité c’est que commencer par me couper des réseaux sociaux m’a aussi coupée des attentes et j’ai commencé à retrouver ma valeur en tant qu’artiste.»

Après avoir délaissé Instagram, l’auteure-compositrice-interprète Safia Nolin a fait un retour en force en ce mardi 10 décembre, pour partager la détresse et la tristesse qu’elle a vécues ces derniers temps.

La chanteuse a publié sur son compte une photo et un message tirés de sa participation au Womanhood Project, un collectif qui a pour objectif de mettre de l’avant la diversité corporelle et de donner une voix aux femmes. Les deux femmes derrière ce projet sont aussi celles qui avaient réalisé le dernier vidéoclip de Safia Nolin, dans lequel on la voyait nue et qui avait tant fait réagir sur les réseaux sociaux.

 «La vérité c’est que commencer par me couper des réseaux sociaux m’a aussi coupé des attentes et j’ai commencé à retrouver ma valeur en tant qu’artiste, peut-on lire. J’ai commencé à détacher les mots succès et argent à valeur artistique. Ce n’est pas une lutte que j’ai fini de mener avec moi-même. Je commence juste à me retrouver, avec mon art, avec mes combats et les gens qui veulent bien m’écouter.»

Dans son texte complet publié sur le site The Womanhood Project, la chanteuse aborde le vide qu’elle a dû apprivoiser après avoir été tant encensée sur Instagram, notamment. Le texte très personnel est accompagné de plusieurs photos d’elle nue ou en sous-vêtements, comme c’est le cas de toutes les femmes qui sont à l’honneur sur ce site – Coeur de pirate et Stéphanie Boulay ont elles aussi déjà fait l’exercice.

Instagram, la «bébitte de marde»

«[Instagram,] C’est une bébitte de marde que l’attention et la notoriété m’ont laissée après 2 ans et demi de succès pitché dans face. C’était le fun, le temps que ça a duré. Deux ans et demi de bravos et de you’re the shit et de tournée, de shows qui s’enlignent pis d’estime qui monte. Au final, ça bouchait ben des trous que j’avais. (...) Je viens d’accepter que tout ces trous sont redevenus vides. Que mes vieux patterns sont entrain de revenir doucement comme de la visite que t’as pas envie de voir», écrit-elle.

 Safia Nolin évoque la sortie de son deuxième album de compositions, qui n’a pas été aussi encensé que le premier. Elle parle aussi d’un «jeune homme» qu’elle adore et à qui on la compare beaucoup – on devine qu’il s’agit d’Hubert Lenoir

«Parce que vous marchez un peu dans le même chemin sauf que toi t’as l’impression que y’a pu de place pour toi, en fait t’es persuadée. T’es tellement persuadée que tu pleures sans que personne sache, que tu penses pu vraiment a c’qui a devant toi mais ce qui a pas devant toi.»

«Je ne nous souhaite plus de burnout», ajoute-t-elle.

Parce que c’est Safia Nolin, l’attachante jeune femme ne s’est pas empêchée de mettre quelques touches d’humour dans son texte. Elle précise d’ailleurs qu’elle s’est acheté une machine à tatoo (!) et que son prochain projet est de vivre dans un autobus avec son chien.

Après la lecture de ce texte, on a une fois de plus envie de prendre Safia Nolin dans nos bras. L’artiste unique en son genre a déjà reçu plein de commentaires de soutien. Espérons seulement qu’il n’y aura pas trop de réactions négatives ou carrément méchantes, qui pourraient lui donner envie de prendre une autre pause d’Instagram.