BIEN-ÊTRE
26/08/2019 16:29 EDT

Pourquoi se laver moins souvent et sans savon est-il en train de devenir une tendance?

Et si nous nous lavions trop? Et si se laver (attendez un instant) ne nécessitait même pas de savon? Avons-nous subi... un lavage de cerveau?

golfcphoto via Getty Images
Prenons-nous notre douche trop souvent?

Le besoin compulsif de prendre une douche est une obsession assez moderne. Se laver quotidiennement est largement considéré comme une tâche nécessaire et non négociable, voire un devoir, en plus d’être la base d’une bonne hygiène personnelle. Prendre une douche ou un bain est presque devenu, d’un point de vue métaphorique, une manière de se laver de tous les problèmes sales du monde.

Et si nous avions tort? Et si nous nous lavions trop? Et si se laver (attendez un instant) ne nécessitait même pas de savon? Avons-nous subi... un lavage de cerveau?

Peut-être. En tout cas, certaines personnes semblent le penser. Elles sont de plus en plus nombreuses à sortir de ce moule qui inclut une douche quotidienne, assurant que notre peau se porte mieux sans savon, et que nos bactéries corporelles (les bonnes) font naturellement le travail de nettoyer notre peau et d’éliminer les odeurs. 

En vidéo: combien de fois par semaine devriez-vous vous laver? Le texte se poursuit après la vidéo.

Cela serait (au moins en partie) vrai. Le Dr Ben Barankin, dermatologue et directeur médical du Toronto Dermatology Centre, affirme que se laver sans savon ne représenterait pas une attaque contre votre hygiène personnelle. 

«En ce qui concerne les germes, les bactéries et toutes les autres choses qui peuvent causer des odeurs, 80% d’entre elles disparaîtront juste avec de l’eau», a-t-il affirmé au HuffPost Canada

Toutefois, ces 20% restants n’iront pas bien loin; votre corps ne les éliminera pas naturellement. 

«Globalement, le nombre de bactéries risque de rester stable, ajoute le Dr Barankin. Mais celles qui se trouvent dans des zones sombres, chaudes et humides – comme les aines, les aisselles et en dessous de la poitrine – risquent de se multiplier et de causer des odeurs, des démangeaisons ou même des éruptions cutanées.» 

Sorrorwoot Chaiyawong / EyeEm via Getty Images
Se rincer le corps simplement à l'eau fera disparaître 80% des germes qui causent des odeurs... mais ces 20% restants, sans savon ou nettoyant, risquent de rester bien en place.

Cette marge d’erreur ne semble pas décourager les adeptes de cette tendance. Soyons clairs: ces personnes n’arrêtent pas carrément de se laver, elles simplifient le processus en rinçant uniquement à l’eau les zones nécessaires de leur corps, selon elles.

«J’utilise mes mains pour me récurer et pour enlever toute saleté, mais je suis assise à la cour ou à mon bureau toute la journée, alors ce n’est pas non plus comme si j’étais bombardée de crasse», a confié à The Guardian Jackie Hong, une journaliste du Yukon adepte de ce mouvement. Elle prend une douche tous les jours, mais n’utilise pas de savon. 

Et ce n’est pas complètement fou. Le Dr Barankin affirme qu’il n’existe pas de règle clairement établie, quant à la fréquence à laquelle on devrait se laver. 

«C’est plus un choix personnel; ça dépend de plusieurs facteurs, comme ce que vous portez, votre génétique et votre âge», précise-t-il.

Le coton est un tissu qui respire beaucoup plus que le polyester, par exemple, ce qui permet à l’humidité de s’échapper plus facilement, avant de créer des odeurs. Certaines personnes ont aussi des glandes sudoripares plus actives que d’autres, et sont donc plus propices à dégager des odeurs. 

Hero Images via Getty Images
Si vous travaillez dans un bureau toute la journée, vous n'êtes probablement pas couvert de germes.

Les enfants, avant la puberté, n’ont pas besoin de prendre une douche tous les jours, souligne le Dr Barankin. Ils n’ont qu’à laver leurs aisselles et leurs aines - des zones que certains adultes qui se lavent moins souvent décident de nettoyer au savon.

«Si vous êtes simplement à la maison, et que vous n’êtes pas en train de courir toute la journée en collants ou dans des vêtements de polyester, vous pouvez passez plusieurs jours sans prendre une douche, sans problème!» lance-t-il.

La question qui se pose, toutefois, c’est... pourquoi? Pourquoi quelqu’un voudrait-il mettre de côté les privilèges qui nous ont été conférés par la plomberie moderne?

La réponse, apparemment, est que cela les libère d’un problème de peau fréquent.

torwai via Getty Images
Prenons-nous notre douche plus souvent que nous le devrions?

Le savon est efficace pour faire disparaître les germes, mais il peut aussi faire disparaître les huiles protectrices de la peau – qui ont pour but de maintenir un équilibre sain sur la peau, ainsi que d’éviter la sécheresse, les ridules, les rides et le débalancement du pH –, en plus d’être susceptible d’endommager l’environnement. De nombreux dermatologues sont d’ailleurs d’avis que nous prenons notre douche trop souvent.

Évidemment, il y a un contexte historique à ces habitudes. «Nous n’avons plus besoin de nous laver autant que quand nous travaillions sur des fermes», affirmait Katherine Ashenburg, l’auteure canadienne du livre The Dirt on Clean: An Unsanitized History, au New York Times en 2010

En fait, l’omniprésence des automobiles (on marche moins) et des technologies de conservation (on bouge moins), elle croit que «nous n’avons jamais eu aussi peu besoin de nous laver, et nous ne l’avons jamais autant fait».

IRA_EVVA via Getty Images
Le savon peut faire disparaître les huiles protectrices de la peau. Les dermatologues recommandent, après une douche, de bien éponger la peau pour la sécher, et d'appliquer ensuite une crème hydratante.

Il n’y a cependant pas d’études qui prouvent les effets négatifs d’un «sur-nettoyage»; la plupart de ces constats relèvent d’expériences personnelles, selon le Dr Barankin. 

«Certaines personnes peuvent prendre leur douche deux fois par jour parce qu’ils font du sport, par exemple. Si elles n’utilisent pas de l’eau terriblement chaude (ce qui détruit les huiles sur la peau), et qu’elles hydratent bien leur peau après, il n’y a aucun problème.»

L’effet du lavage sur la peau n’est pas le seul problème qui devrait nous inquiéter. Certaines personnes qui se douchent moins souvent le font aussi pour réduire leur consommation d’eau. Pour une douche moyenne d’une durée de 10 minutes, on utilise environ 60 litres d’eau, sans compter l’énergie que cela prend pour chauffer cette eau, ce qui n’est pas exactement super pour l’environnement.

Newman Studio via Getty Images
Certains savons sont extrêmement asséchants, alors que d'autres sont plutôt doux.

Si la raison qui vous pousse à ralentir sur l’utilisation du savon, le Dr Brankin souligne qu’il y a plusieurs sortes de savons, de nettoyants (comme de l’eau micellaire), de lotions et de crèmes hydratantes qui peuvent réduire le risque d’assécher la peau et rendre la vie dure à l’eczéma.

Choisir de vous laver moins souvent et de rendre votre routine de nettoyage moins compliquée, voilà un affront rigolo à une ère qu’Amanda Hess, critique au New York Times, appelle le «consumérisme spirituel». Une routine hygiénique rigoureuse, pratiquée de manière quasi religieuse, est censée être vu comme «prendre soin de soi». Mais se laver moins souvent, ou alors éliminer le savon, constitue, pour certains, l’acte ultime de préservation de soi.

Ce texte initialement publié sur le HuffPost Canada a été traduit de l’anglais.