DIVERTISSEMENT
12/12/2019 16:10 EST

Un premier «sitcom» québécois dont les dialogues seront entièrement improvisés

Sophie Cadieux et Pier-Luc Funk feront partie de la distribution d'improvisateurs étoiles de «Rue King», qui sera disponible sur Club illico en 2020.

Photos: La Presse canadienne
Sophie Cadieux et Pier-Luc Funk

Sophie Cadieux, Pier-Luc Funk, Mehdi Boussaidan, Sylvie Moreau, Stéphane Crête et Marie-Ève Morency se partageront les répliques dans un nouveau sitcom qui sera diffusé l’année prochaine sur Club illico. Petite particularité: ils n’auront aucun texte à apprendre, puisque ces répliques seront entièrement improvisées. 

«Ce sera vraiment une formule sitcom classique, à la Friends ou à la How I Met Your Mother, mais les comédiens sont aussi des improvisateurs», précise Mathieu Ouellet, le directeur du développement du sitcom pour Entourage.

Une équipe d’auteurs a écrit un canevas de base pour la série, qui s’appellera Rue King. Les comédiens n’en prendront connaissance qu’un épisode à la fois. Tous les dialogues devront être improvisés, mais les comédiens recevront quelques consignes et contraintes dans leur oreille, de la part du maître de jeu, Stéphane Bellavance.

Le concept, inédit au Québec, a été développé par Entourage télévision. Il s’agit d’une adaptation originale du format allemand Schiller Street. Le format allemand est toutefois une émission à sketchs, au lieu d’avoir des personnages récurrents et une trame narrative à long terme.

«Étant donné le talent en impro qu’on a ici au Québec, on a eu envie de revamper le concept, d’ajouter un défi de plus, et je crois que ce sera plus intéressant pour les téléspectateurs», explique Mathieu Ouellet.

Rue King sera donc moins une plateforme de gags faciles, croit-il, et donnera lieu davantage à une belle création de personnages, tout au long de la saison.

Histoire de colocs

L’histoire se déroulera majoritairement dans un appartement de Sherbrooke (d’où le titre) situé au-dessus d’un café-bar-buanderie. On y retrouvera Pier-Luc (tous les personnages auront le prénom de celui ou celle qui l’interprète), un jeune étudiant qui quitte le nid familial pour cohabiter avec deux nouvelles colocs: Marie-Ève, «une étudiante pansexuelle délurée», et Sophie, une avocate quarantenaire qui veut repartir à zéro. Autour d’eux graviteront également Mehdi, le meilleur ami de Pier-Luc, et sa mère, Sylvie. Il y aura également plusieurs caméos pendant la saison – d’autres grands joueurs d’improvisation, on l’aura compris.

Les dix épisodes de trente minutes seront enregistrés devant public. Stéphane Bellavance se trouvera dans le public, qui pourra entendre toutes ses contraintes. Chaque épisode sera composé de cinq ou six scènes, qui ne pourront être coupées ou reprises. «Si un comédien s’enfarge dans ses mots ou décroche, on continue», spécifie Mathieu Ouellet. La production compte trois décors qui alterneront: l’appartement, le café-bar-buanderie et un autre décor modifiable.

«Pour des joueurs d’impro, jouer dans un décor, c’est trippant! ajoute le directeur du développement. Et ça ne sera pas un décor comme à la télé, tout devra être fonctionnel... Parce que si Sophie Cadieux décide qu’elle veut se faire un café pendant la scène, il faut qu’elle puisse le faire!»

Ce concept semble bien audacieux. Pourtant, si on en croit Mathieu Ouellet, qui précise que certains rôles ont été pensés en fonction des improvisateurs chevronnés qu’on avait envie de voir dans l’émission, les comédiens considèrent davantage cette série inédite comme une belle opportunité que comme un défi!

Dieu merci, a-t-on envie de dire. 

«Rue King» devrait être disponible sur Club illico quelque part en 2020.