POLITIQUE
04/11/2019 15:06 EST

Ruba Ghazal dénonce le projet de loi 34 en recréant une infopub

«Faut pas avoir peur du ridicule quand vient le temps de dénoncer un projet de loi... ridicule.»

Le projet de loi 34 sur les tarifs d’Hydro-Québec retient l’attention depuis plusieurs semaines à l’Assemblée nationale.

Les partis d’opposition se sont unis pour le dénoncer et exigent des changements. Selon eux, à long terme, les Québécois paieront leur électricité plus cher, s’il est adopté.

La députée de Québec solidaire (QS) Ruba Ghazal a plusieurs fois exprimé que ce projet de loi «est mauvais pour les Québécois». 

L’élue de la circonscription Mercier a voulu de nouveau dénoncer ce projet de loi. Cette fois, elle a utilisé une tribune différente de celle qui lui est offerte à l’Assemblée nationale.

Lundi, M. Ghazal a publié sur ses médias sociaux une vidéo où elle a recréé une infopublicité.

«Faut pas avoir peur du ridicule quand vient le temps de dénoncer un projet de loi... ridicule. Et je l’ai pris au mot, jetez-y un coup d’oeil!» a-t-elle écrit en légende de la vidéo.


Dans la vidéo, Mme Ghazal nous montre ses talents d’actrice en parodiant les infopublicités que nous pouvons voir à la télévision.

La députée de QS a même fait appel à sa collègue Catherine Dorion, qui fait une apparition vers la fin de la vidéo.

Vers 15h, la vidéo avait été vue plus de 13 000 fois sur Facebook.

Le projet de loi 34 a été déposé le 12 juin dernier. S’il est adopté dans sa forme actuelle, le gouvernement remettra 500 millions $ aux clients d’Hydro-Québec dès le début de 2020 pour ainsi remettre les trop-perçus. Le projet de loi prévoit aussi abolir le système annuel d’évaluation des tarifs d’électricité par la Régie de l’énergie. Les tarifs seraient alors gelés pour la première année et seraient ensuite fixés en fonction de l’inflation.

À voir également: