DIVERTISSEMENT
29/07/2020 11:13 EDT | Actualisé 29/07/2020 12:48 EDT

Dénonciations: Rosalie Vaillancourt fait le point sur l'affaire Julien Lacroix

«Je refusais de travailler avec Julien depuis quelques mois déjà. J'avais peur de le croiser...»

Émilie Hébert via Instagram/rosalievaillancourt

Rosalie Vaillancourt a pris la parole sur Instagram, ce mercredi 29 juillet, pour commenter sa collaboration à l’article paru lundi dans Le Devoir dans lequel neuf femmes ont allégué avoir été victimes d’agressions et d’inconduites sexuelles de la part de l’humoriste Julien Lacroix.

L’humoriste débute en abordant le comportement de Julien Lacroix qui aurait été problématique lorsqu’il était sous l’influence de l’alcool, tout en expliquant qu’elle a tenu à réagir lorsqu’elle a appris que plus d’une femme avait dénoncé son ancien collègue.

«Je refusais de travailler avec Julien depuis quelques mois déjà. J’avais peur de le croiser. J’ai essayé d’en parler à des gens, mais j’ai été tellement déçue. Des personnes que j’aimais profondément me disaient de me taire ou n’écoutaient pas», a-t-elle déclaré, disant espérer que Julien Lacroix ira chercher l’aide dont il a besoin.

Malgré les réactions négatives de certains internautes à la critique facile et souvent injustifiée, voire injustifiable, Rosalie Vaillancourt demeure convaincue qu’elle a fait ce qu’elle devait faire, et qu’elle a agi «selon ses valeurs».

«Je n’imagine pas comment ça doit être difficile pour les filles/gars de parler d’une agression sexuelle. Publiquement ou en privé. J’ai seulement appuyé la version de mon amie [...] Je n’ai même pas avoué un viol ou un attouchement. Et je me fais ramasser sur mon humour, ma voix et mon intégrité», poursuit-elle, soulignant bien qu’elle ne compte pas commenter la situation davantage.

«Il y a vraiment un tournant qui est en train de s’opérer. Et on voit le laid de notre société, à quel point elle est sexiste [...] J’espère réellement que mes collègues masculins m’épauleront et épauleront les prochain.e.s qui dénonceront. En refusant de travailler avec des gens problématiques.»

Après une première sortie publique qui fut vivement critiquée de toutes parts, Julien Lacroix a commenté une deuxième fois ces allégations par l’entremise de sa page Facebook, ce mardi 28 juillet.

«Au fil des ans, ma vie professionnelle et familiale a été ponctuée de problèmes que j’ai trop longtemps tenté d’éviter. L’heure est venue d’aller chercher des réponses à des questionnements que je traîne avec moi depuis de trop longues années», a notamment déclaré le principal intéressé.