DIVERTISSEMENT
28/06/2020 11:38 EDT

Les Rolling Stones menacent de poursuivre le président Donald Trump

Le célèbre groupe a affirmé que ses avocats travaillent avec l’organisation qui défend les droits d’auteurs BMI pour faire cesser l’utilisation du matériel des Rolling Stones dans le cadre de la campagne à la réélection de M. Trump.

The Associated Press Photo/Ramon Espinosa File
Le célèbre groupe a affirmé que ses avocats travaillent avec l’organisation qui défend les droits d’auteurs BMI pour faire cesser l’utilisation du matériel des Rolling Stones dans le cadre de la campagne à la réélection de M. Trump.

LONDRES — Les Rolling Stones menacent de poursuivre le président des États-Unis, Donald Trump, pour l’utilisation de leurs chansons lors de rassemblements politiques, malgré une ordonnance de cessation.

Dans une déclaration publiée dimanche, le célèbre groupe britannique affirme que ses avocats travaillent avec l’organisation qui défend les droits d’auteurs Broadcast Music Incorporated (BMI) pour faire cesser l’utilisation du matériel des Rolling Stones dans le cadre de la campagne à la réélection de M. Trump.

«BMI a avisé l’équipe de campagne de Donald Trump, au nom des Rolling Stones, que toute utilisation non autorisée de leurs chansons constitue un bris de contrat de licence. Si M. Trump persiste à utiliser la musique des Rolling Stones sans leur consentement, il sera poursuivi».

Les Rolling Stones s’étaient plaints lors de la présidentielle de 2016, pour l’utilisation non autorisée de leur musique lors des rassemblements de M. Trump.

Un des plus grands succès du groupe datant de 1969, You Can’t Always Get What You Want, est particulièrement prisé lors des événements de M. Trump. La chanson a encore une fois été utilisée lors d’un rassemblement partisan récent à Tulsa, dans l’État de l’Oklahoma. Cet événement, qui s’est déroulé à l’intérieur, a été fortement critiqué pour son potentiel de répandre le nouveau coronavirus qui circule durant cette pandémie de COVID-19.

D’autres artistes se sont également plaints de l’utilisation de leur musique lors des évènements de Donald Trump.

La famille du regretté chanteur Tom Petty a aussi brandi une ordonnance de cessation après l’utilisation de la chanson I Won’t Back Down lors du rallye de Tulsa.

Dans la déclaration de la famille, il est écrit que «tant le regretté Tom Petty que sa famille sont fermement opposés à toute forme de racisme et de discrimination. Tom Petty n’aurait jamais voulu qu’une de ses chansons soit utilisée lors d’une campagne de haine. Il aimait rassembler les gens».

Un autre musicien, le Canadien Neil Young, a vilipendé l’équipe de Donald Trump en 2018 après avoir entendu une de ses chansons utilisée contre son gré. La vedette désapprouvait l’utilisation de sa chanson Rockin’ in the Free World, malgré des avertissements pour que cesse cette pratique.

À VOIR AUSSI: Donald Trump piégé par des utilisateurs de TikTok