NOUVELLES
03/07/2020 11:30 EDT | Actualisé 03/07/2020 15:09 EDT

Le suspect de Rideau Hall a joué à la cachette avec la police

L'homme s'est caché dans une roseraie, armé de ce qui semblait être un fusil.

MOHAMED KADRI via Getty Images
Un camion a défoncé la grille à l'entrée de Rideau Hall, jeudi.

L’homme qui a enfoncé une grille de Rideau Hall avec sa camionnette, jeudi matin, a marché ensuite sur la propriété pendant 13 minutes, avec des armes à feu, avant que la police ne le repère, a indiqué la Gendarmerie royale du Canada (GRC).

Les policiers ont ensuite parlementé avec l’intrus pendant plus de 90 minutes, avant qu’il ne se rende finalement et soit arrêté, a indiqué vendredi le sous-commissaire à la Police fédérale, Mike Duheme.

Il a précisé que l’homme, que la police n’a pas encore identifié officiellement, devait être accusé vendredi de plusieurs infractions. Le suspect était déjà au tribunal vendredi en attendant une audience de mise en liberté sous caution.

La police et le ministère de la Défense nationale ont par ailleurs confirmé que le suspect est un militaire. M. Duheme a aussi précisé que l’homme avait en sa possession “plusieurs armes” sur lui, dont au moins un pistolet. Il n’était pas connu de la GRC.

M. Duheme a admis que la GRC avait une idée du mobile du suspect, mais il a refusé de le dévoiler en raison de l’enquête en cours. Il a aussi ajouté que des changements immédiats en matière de sécurité avaient été apportés à Rideau Hall.

Tout près de “Rideau Cottage”

Le sous-commissaire Duheme a retracé le fil des événements, qui ont commencé vers 6 h 30 jeudi matin lorsque l’homme a embouti avec sa camionnette la grille “Thomas”, à Rideau Hall. Il s’agit d’une entrée secondaire, près de la grille principale de la propriété, assez large pour laisser passer un véhicule, mais généralement utilisée pour les piétons.

L’homme a poursuivi sa route sur une distance d’environ 120 mètres, le long d’un sentier, avant que la camionnette ne rende l’âme, a raconté M. Duheme. Le suspect, portant ce qui semblait être un fusil, a alors marché jusqu’à la roseraie de Rideau Hall. Il s’y est caché pendant trois minutes avant de poursuivre le long des sentiers menant aux serres, qui sont rattachées à l’arrière de la résidence officielle de la gouverneure générale, Julie Payette.

Par ailleurs, un court chemin mène de l’arrière des serres, à travers un boisé, jusqu’à “Rideau Cottage”, qui est actuellement la résidence officielle du premier ministre Justin Trudeau et de sa famille, pendant que le “24, Sussex” est en restauration. “Je tiens à souligner que ni le premier ministre et sa famille ni la gouverneure générale n’ont été en danger, puisqu’ils n’étaient pas présents au moment de l’incident”, a rappelé M. Duheme.

Trudeau salue le travail de la GRC

Vendredi matin, lors d’une conférence de presse distincte, M. Trudeau a exprimé sa reconnaissance aux policiers pour avoir résolu l’affaire sans que personne ne soit blessé.

Selon M. Duheme, ce sont des employés de la Commission de la capitale nationale qui ont très rapidement remarqué la camionnette abandonnée et qui ont alerté les Commissionnaires sur place à Rideau Hall. Les Commissionnaires, une agence fédérale de sécurité, ont alors repéré l’homme qui marchait avec un pistolet vers les bâtiments et ils ont alerté la police.

Le service de sécurité de la GRC sur le terrain a ensuite repéré le suspect vers 6 h 40 et a bouclé le secteur, mais la police n’a confirmé avoir eu un contact visuel avec le suspect qu’à 6 h 43.

À 6 h 45, les policiers ont commencé à parler au suspect, a déclaré M. Duheme. L’homme n’a pas répondu avant 6 h 53, en donnant

à la police son nom et d’autres informations. La police et le suspect ont discuté pendant une heure et 42 minutes avant que l’homme ne soit placé en détention, à 8 h 29.

“Je ne saurais trop insister sur l’efficacité de nos membres à être vigilants, à réagir rapidement et à utiliser une technique de désescalade réussie pour résoudre rapidement cet incident très volatil, sans blesser personne”, s’est félicité M. Duheme vendredi.

Une équipe spécialisée dans les explosifs et autres armes chimiques, biologiques, radioactives et nucléaires avait été dépêchée sur place jeudi pour fouiller le véhicule du suspect, par mesure de précaution, a aussi déclaré le sous-commissaire Duheme.