NOUVELLES
06/08/2020 09:32 EDT

L'hypothèse que le rhume pourrait protéger contre la COVID-19 est étudiée

Des scientifiques ont découvert dans le sang de sujets en santé des cellules immunitaires et des anticorps qui pourraient combattre le SARS-CoV-2.

MONTRÉAL — Et si ce rhume qui vous a tant embêté l’hiver dernier vous protégeait aujourd’hui du coronavirus?

Si ce n’est encore une hypothèse, certains chercheurs croient qu’elle est loin d’être farfelue.

Des scientifiques de partout dans le monde ont découvert dans le sang de sujets en santé et n’ayant jamais été exposés au coronavirus des cellules immunitaires et des anticorps qui pourraient combattre le SARS-CoV-2.

L’origine de cette immunité préexistante n’est pas encore entièrement comprise, mais elle pourrait avoir protégé des milliers de personnes des pires effets de la pandémie.

Le chercheur allemand Andreas Thiel et ses collègues ont trouvé dans le sang de leurs sujets des cellules T capables d’affronter le virus. Selon leur hypothèse, ces sujets pourraient avoir été récemment exposés à un autre coronavirus, comme celui responsable du bon vieux rhume.

Au-delà de maladies graves comme la COVID-19 ou le SRAS, on sait depuis des décennies que les coronavirus humains sont responsables d’infections nettement moins graves.

Une autre étude, celle-là menée au Royaume-Uni, a trouvé chez des patients en santé des anticorps capables de neutraliser la protéine de spicule du coronavirus. Ces anticorps étaient nettement plus répandus chez les enfants que chez les adultes, possiblement parce que les enfants sont davantage exposés aux coronavirus.