POLITIQUE
06/01/2021 11:39 EST | Actualisé 06/01/2021 13:46 EST

Retour de voyage: Ottawa annonce quelques exceptions temporaires

L'exigence de présenter un test de dépistage de la COVID-19 pour rentrer au Canada entre en vigueur jeudi.

Paul Chiasson/La Presse canadienne via AP

OTTAWA — Le gouvernement fédéral annonce quelques exceptions temporaires à l’exigence imposée aux voyageurs de présenter un test de dépistage de la COVID-19 pour entrer, par avion, au Canada. Cette exigence entre en vigueur jeudi.

Le ministre fédéral des Transports, Marc Garneau, a annoncé que les voyageurs arrivant d’Haïti ou de Saint-Pierre-et-Miquelon n’auront à obéir à cette exigence qu’à partir du 21 janvier.

Le 30 décembre, Ottawa a annoncé cette nouvelle règle pour les voyageurs. Ceux-ci devront avoir en main un test négatif auquel ils se seront soumis moins de trois jours avant de pouvoir prendre l’avion, en direction du Canada.

Autre exception annoncée par le ministre Garneau mercredi après-midi: les voyageurs d’Amérique latine et des Caraïbes pourront, jusqu’au 14 janvier, présenter un test fait dans les quatre derniers jours avant leur vol.

Présent au point de presse, le ministre des Affaires étrangères, François-Philippe Champagne, a rappelé que le gouvernement canadien recommande d’éviter tout voyage à l’étranger.

Ces derniers jours, les compagnies aériennes se sont inquiétées pour leurs clients. Mercredi matin, un local du syndicat UNIFOR, qui représente des employés de compagnies aériennes, dénonçait un traitement injuste, selon lui, des voyageurs.

Dans un communiqué, le syndicat a estimé que les Canadiens aux pays présentant des symptômes de la COVID-19 se voient imposer moins de restrictions que ces voyageurs asymptomatiques.

À VOIR ÉGALEMENT: