POLITIQUE
13/12/2019 16:04 EST | Actualisé 13/12/2019 16:10 EST

Legault et Trudeau évitent les chicanes

Il semble qu'il n'a pas été trop question de Loi sur la laïcité...

C’est une assiette bien garnie que le premier ministre François Legault a présentée à son homologue fédéral Justin Trudeau pour leur première rencontre depuis la réélection de ce dernier, cet automne.

Les deux hommes, accompagnés de leurs ministres des relations intergouvernementales, Chrystia Freeland et Sonia LeBel et du lieutenant québécois de M. Trudeau, Pablo Rodriguez, se sont réunis dans les bureaux montréalais de M. Legault.

Dans une courte déclaration aux journalistes, M. Legault a d’abord salué la conclusion de l’entente de libre-échange avec les États-Unis et le Mexique. Le premier ministre québécois a rappelé que le Québec bénéficie d’une balance commerciale excédentaire de 20 milliards $ avec son voisin du sud, d’où l’importance, selon lui, de protéger ce marché. Il a du même souffle invité les parlementaires à Ottawa à ratifier le plus rapidement possible l’accord.

François Legault a profité de l’occasion pour rappeler que le Québec a de grandes attentes envers Ottawa en matière de transport en commun, notamment avec les projets de tramway à Québec, Montréal, sur les rives Nord et Sud de la métropole ainsi qu’à Gatineau.

Les deux hommes ont insisté sur les sujets qui font l’objet d’une entente entre les deux gouvernements, mais n’ont pu éviter ceux «sur lesquels on va continuer de travailler ensemble», selon l’expression choisie par Justin Trudeau.

Au premier chef de ces pommes de discorde fédérale-provinciale se trouve la Loi sur la laïcité. M. Legault a reconnu qu’il y a «un différend de ce côté-là» tout en ajoutant que l’on essaierait de «se concentrer sur les points sur lesquels on est d’accord».

«Et il y en a beaucoup», a lancé avec un large sourire Justin Trudeau en guise de conclusion.