Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Relâche scolaire: Legault n'exclut pas d'imposer des mesures sanitaires supplémentaires

Différents scénarios sont sur la table. Des barrages routiers pourraient notamment être mis en place pour éviter les déplacements entre les régions.

Inquiet à l’approche de la semaine de relâche scolaire, François Legault a évoqué mardi en conférence de presse qu’il n’excluait pas d’annoncer de nouvelles mesures sanitaires qui pourraient être en vigueur spécifiquement lors de cette semaine où les élèves n’iront pas à l’école.

«On va vous revenir dans les prochains jours», a-t-il dit, précisant que des discussions avec la santé publique étaient en cours. Mais François Legault a laissé entendre que certaines mesures pourraient être mises en place même en zone orange.

Alors que son gouvernement ne «voit toujours pas la nécessité» de mettre en place des barrages routiers pour éviter les déplacements entre les régions, le premier ministre a indiqué qu’il est possible que cette mesure soit envisagée pour la relâche.

«Que fera-t-on avec le couvre-feu cette semaine-là? Ce sont des choses qu’on est en train de discuter», a-t-il mentionné. «On est en train de regarder différents scénarios, parce que traditionnellement, à la semaine de relâche, il y a beaucoup de mélange dans la population.»

Le premier ministre en a aussi profité pour lancer un avertissement. «Je veux répéter aux parents: c’est pas le temps d’organiser des activités avec d’autres familles, pas le temps non plus de demander à ceux qui ont 65 ans et plus de garder leurs enfants.»

Rester prudent

En début de point de presse, François Legault s’est dit encouragé par le bilan des cas, qui continue de s’améliorer de jour en jour. Néanmoins, il a exhorté les Québécois à continuer de respecter les consignes sanitaires.

Le premier ministre a laissé entendre qu’il allait annoncer la semaine prochaine un possible passage en zone orange pour certaines régions où la situation est plus stable. Malgré tout, il faut rester prudent, a-t-il insisté, «surtout à cause de la situation dans les hôpitaux».

Legault a rappelé qu’à l’heure actuelle, le taux de délestage dans les hôpitaux se situe à 27%, donc que c’est encore plus d’une chirurgie sur quatre qui est reportée, mais que c’est tout de même une amélioration par rapport à la semaine passée, où le pourcentage de délestage moyen se situait à 34%.«Ça veut dire que non seulement on ne réduit pas notre liste d’attente, mais on l’augmente», a-t-il souligné.

Le premier ministre et le ministre de la santé Christian Dubé ont une fois de plus invité la population à aller faire un test de dépistage plus rapidement.

«Les gens attendent deux jours, c’est beaucoup trop tard. Dès que vous avez des symptômes, allez vous faire tester.»

Pour visionner la conférence de presse:

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.