POLITIQUE
30/09/2020 18:18 EDT

Un suspect arrêté pour harcèlement envers Régis Labeaume

Celui-ci aurait envoyé plusieurs messages à M. Labeaume en utilisant une plateforme de réseau social.

Francis Vachon/La Presse canadienne
Selon M. Labeaume, ces menaces seraient liées à la décision de la Ville de boycotter CHOI Radio X. (photo d'archives)

QUÉBEC — Le Service de police de la Ville de Québec (SPVQ) a annoncé avoir arrêté un suspect pour harcèlement criminel envers le maire Régis Labeaume.

Dans un communiqué publié mercredi après-midi, le SPVQ précise qu’il s’agit d’un homme de 41 ans. Celui-ci aurait envoyé plusieurs messages à M. Labeaume en utilisant une plateforme de réseau social.

Le suspect a été arrêté chez lui sur le territoire de la Ville de Québec, mercredi matin, vers 11 h 15. Il aurait été interrogé par les enquêteurs avant d’être libéré sous promesse de comparaître.

La date prévue de la comparution n’a pas été précisée.

Le porte-parole du SPVQ, Étienne Doyon, a dit vouloir profiter de l’occasion pour rappeler à la population de faire attention aux propos qui sont échangés sur les réseaux sociaux en cette période difficile de crise sanitaire.

«Si l’on constate que des infractions criminelles sont commises, on parle de menaces ou de harcèlement. Évidemment, on est en mesure de faire des enquêtes policières et de procéder à des arrestations.»

Mardi, le maire de Québec avait convoqué une conférence de presse au cours de laquelle il a révélé avoir fait l’objet de menaces sur Facebook et avoir porté plainte à la police.

Selon M. Labeaume, ces menaces seraient liées à la décision de la Ville de boycotter CHOI Radio X. 

«Des insultes d’auditeurs de CHOI, c’est “business as usual”, j’en ai à longueur d’année, a-t-il déclaré. Les insultes, on est habitué, les menaces, ça c’est moins drôle», avait-il déclaré en ajoutant que l’auteur des mots inquiétants disait «espérer» sa mort.

La Ville de Québec a annoncé lundi avoir pris la décision de retirer toutes ses publicités des ondes de CHOI en raison du message de «banalisation» de la COVID-19, selon les mots du maire. Plusieurs annonceurs ont ensuite suivi l’exemple de la Ville et largué la station de radio.

Biden ou Trump?
Suivez les dernières nouvelles, les analyses et les sondages dans cette course qui ne cesse de surprendre!