POLITIQUE
05/11/2019 14:40 EST

Réforme de l'immigration: des étudiants étrangers lancent un cri du coeur

Les partis d'opposition font front commun alors que des centaines d’étudiants étrangers admis ici et bien intégrés pourraient être renvoyés.

Cri du coeur de nombreux étudiants à l’Assemblée nationale mardi: la réforme de l’immigration du gouvernement caquiste fait beaucoup de perdants.

Des centaines d’étudiants étrangers admis ici et bien intégrés pourraient être renvoyés, en raison du resserrement rétroactif à compter de juillet du Programme Expérience Québec (PEQ).

Les partis d’opposition font front commun pour les appuyer et réclamer le retrait de cette disposition du Plan d’immigration du gouvernement Legault.

Ainsi des étudiants inscrits à des programmes universitaires et collégiaux apprennent soudainement qu’ils ne seront plus admissibles au PEQ.

Autrefois, tous les programmes étaient admissibles, alors que dorénavant, seuls sept programmes de doctorat, 24 de maîtrise, 54 de baccalauréat et 59 diplômes d’études collégiales font partie de la liste.

En 2018, il y avait 11 000 personnes admises en vertu du PEQ au Québec. Selon les estimations, sur les 2000 étudiants accueillis grâce au PEQ par l’Université de Montréal, seuls 200 pourraient rester.

«Vous êtes en train de remettre tout notre avenir en question, on voudrait que ce règlement puisse être modifié, qu’on puisse entendre l’humanité dans tout ça, a lancé Alessandra de Bargigli, une étudiante belge, en conférence de presse. On a choisi le Québec parce qu’on avait des rêves.»

«J’ai senti une colère, une trahison, j’ai cru au père Noël, il te tend un cadeau, puis le reprend, c’est inhumain», a dit en mêlée de presse un étudiant français bien établi au Québec, Clément Sageste.