BIEN-ÊTRE
08/07/2019 16:18 EDT | Actualisé 27/08/2019 14:44 EDT

Recours collectif contre les pilules contraceptives Yaz et Yasmin en cours

Si vous vous êtes fait prescrire ces pilules et que vous avez reçu un diagnostic de thrombose veineuse profonde, d’embolie pulmonaire, de thromboembolie artérielle ou de la maladie de la vésicule biliaire, vous pourriez recevoir une compensation financière.

sasimoto via Getty Images
Stack of Birth control pill in 28 pill packages. There are 24 hormone pills, 4 placebo non-hormone pills, isolated on white background

Les pilules contraceptives Yaz et Yasmin - fabriquées par la compagnie pharmaceutique Bayer - n’ont pas très bonne presse depuis quelques années, un peu partout dans le monde. En 2013, CBC avait obtenu des documents de Santé Canada indiquant que ces pilules contraceptives étaient soupçonnées d’avoir joué un rôle dans la mort de 23 Canadiennes. Au Québec, un recours collectif a été autorisé, et la firme Siskinds, qui se charge du dossier, cherche maintenant à informer tous les membres possibles de cette action collective.

Toutes les femmes résidant au Québec (ainsi que leurs successeurs, dans le cas où elles seraient décédées) qui se sont fait prescrire et ont utilisé les pilules contraceptives Yasmin et/ou Yaz depuis leur introduction respective sur le marché (10 décembre 2004 dans le cas de Yasmin et 6 janvier 2009 dans le cas de Yaz) jusqu’au 30 novembre 2011 et qui ont subi un préjudice sont visées par ce recours. Ces femmes auraient donc reçu un diagnostic de thrombose veineuse profonde, d’embolie pulmonaire, de thromboembolie artérielle ou de la maladie de la vésicule biliaire.

Celles qui voudraient être exclues de ce recours (pour pouvoir intenter une action personnelle, par exemple) doivent le signaler avant le 4 septembre prochain, en remplissant ce formulaire.

Cette action collective est basée sur le fait que la compagnie Bayer n’a pas avisé correctement la communauté médicale - et les femmes ayant pris ces médicaments des risques accrus associés à l’utilisation de ceux-ci, comparativement aux autres contraceptifs oraux. Le géant pharmaceutique rejette ces accusations. 

Chronologie

  • L’action collective a été intentée en août 2010. 
  • Le 26 juillet 2018, elle a reçu l’autorisation de la Cour supérieure du Québec pour aller de l’avant.
  • Bayer a ensuite porté la décision en appel.
  • Le 15 novembre 2018, la Cour d’appel du Québec a rejeté la demande de Bayer. Le jugement d’autorisation est donc devenu final.
  • Le 15 février 2019, les avocats des membres du groupe ont déposé la demande introductive d’instance en action collective.

Pour plus d’informations, veuillez consulter l’avis publié par le cabinet Siskinds.

 

CORRECTION: Une version précédente de cet article indiquait que Santé Canada «confirmait» que les pilules contraceptives étaient «soupçonnées d’avoir joué un rôle dans la mort de 23 Canadiennes». L’article a été modifié pour préciser que cette information n’avait pas été confirmée par Santé Canada directement, mais provenait de documents obtenus par CBC. 

À VOIR AUSSI: