BIEN-ÊTRE
25/09/2019 11:38 EDT

Un livre de recettes et des bijoux «Made in Montréal» pour la YouTubeuse Rosalie Lessard

«Amener la cuisine à un niveau qui tient du divertissement, c’est l’axe que ma chaîne a pris...»

Manny Fortin

Bien connue pour sa chaîne YouTube aux vidéos alliant amour de la cuisine et divertissement, ainsi que pour sa popularité sur les réseaux sociaux, la YouTubeuse Rosalie Lessard présente son nouveau projet : un livre de recettes dédié aux néophytes intitulé Survivre en appart: recettes faciles pour débutants. Puis, après avoir savouré la sortie de ce bébé, elle se lancera dans la création de bijoux avec sa future compagnie Fennek.       

Débutants, aux fourneaux!

Rosalie Lessard n’étant pas en manque d’idées, c’est elle qui a approché Les éditions de l’Homme pour leur proposer cette idée de livre de recettes pour débutants à la formule «vie d’appart». Un clin d’œil à ses amis proches qui «n’ont aucune notion de base en cuisine» et pour qui cuisiner semble quelque chose de quasi impossible.

«Les gens de mon entourage ne cuisinent pas du tout et j’avais envie de leur donner des trucs et des recettes faciles et à petit prix pour les convaincre de se mettre à cuisiner, sans que cela paraisse comme une montagne, dit-elle. Je voulais quelque chose qui soit simple, efficace et rapide et pour tous les budgets.» 

Dans son livre bien coloré aux photos présentant des scènes de la vie quotidienne de gens habitant en appartement, la populaire YouTubeuse propose des recettes faciles «axées sur le goût» qu’elle concocte personnellement au quotidien ou lors d’événements plus spéciaux. Des recettes créées spécialement pour ce livre, qu’on ne retrouve pas en version vidéo sur sa chaîne.

En gardant en tête le côté pratique et facile, et en misant sur des classiques réinventés à «sa sauce» (salade césar, pouding chômeur, pogo, grilled cheese, lasagne…) elle a envie d’encourager ceux qui ne sont pas fous de cuisine à s’agiter derrière les fourneaux.

Toujours dans ce souci de simplicité, les recettes sont partagées par thèmes: les déjeuners (ceux lorsqu’on a plus ou moins le temps de cuisiner), les lunchs (les salades repas, les collations), les plats principaux (ainsi que les plats congelés), les recettes plus festives et les desserts.

Sa recette coup de cœur? Sa fameuse salade froide de nouilles à l’asiatique, qu’elle avoue cuisiner environ quatre fois par semaine.

Son parcours, son succès 

Il y a environ trois ans et demi, Rosalie Lessard commençait un cours de cuisine à l’ITHQ dans le programme Formation internationale en cuisine et gastronomie.

«J’ai commencé YouTube environ un an après avoir commencé ce programme et au début, mon objectif était d’avoir un service traiteur commercial qui livrerait aux entreprises, raconte-t-elle. That never happended, car j’ai commencé YouTube et j’ai vraiment trippé. Au début, mon objectif était vraiment loin d’en faire un travail à temps plein. J’ai commencé, car j’aimais ça et j’étais vraiment passionnée de cuisine. J’avais le goût de donner de l’information à quiconque la prendrait.»

Son objectif n’a jamais été, non plus, de se retrouver dans la cuisine d’un restaurant, elle qui a travaillé pendant neuf ans en restauration - du côté service – et qui est bien au fait des difficultés de cet univers.  

Elle raconte que sa chaîne, qui était d’abord «une émission de cuisine de base comme ce qu’on voit plus à la télé», s’est rapidement transformée en ce qu’elle appelle «du divertissement culinaire». 

«C’est l’action de divertir les gens avec la cuisine, que ce soit en faisant des Mojitos de 6 pieds de haut ou en cuisinant avec de l’azote liquide, explique celle qui travaille actuellement à un projet de ″mini-bouffe, dans une mini-cuisine, avec des mini-couteaux et des mini-fours″. C’est un peu d’amener la cuisine à un niveau qui tient du divertissement. C’est l’axe que ma chaîne a pris et je trouve ça vraiment cool, car ça me permet de faire des choses vraiment flyées. En plus, le monde embarque!»

Son succès, elle se l’explique en écoutant les échos de ses amis YouTubeurs. «Ce qui revient tout le temps, c’est la qualité de mes vidéos. Je mets beaucoup de temps et d’efforts pour créer du contenu de qualité et offrir un montage vraiment complet avec des animations et des effets. Le côté créatif de la chose me distingue, je crois, car ce n’est pas quelque chose qui est vu au Québec sur YouTube : la cuisine dans cette forme-là.» 

Travaillante, elle explique que le processus complet à la réalisation d’une vidéo peut leur prendre – à elle et à sa partenaire - près de 80 heures (cela comprend l’élaboration de la vidéo, la planification, tous les achats, l’aménagement du studio, le tournage, le ménage, le pré-montage, le montage, la publication sur YouTube, puis la publication sur Instagram). 

Menée par diverses passions, la jeune femme a aussi hâte de se lancer dans son prochain projet : Fennek, une compagnie de bijoux «axée sur le street wear et le bijou unisexe». Des modèles originaux qui seront faits à Montréal, de la conception à la production. 

«Je suis dans la création, pas dans la manipulation, explique-t-elle. Je crée les designs avec mon partenaire joaillier et ma tante qui fait de la sculpture sur cire (qui est l’un des processus pour certaines des bagues et des pendentifs pour les boucles d’oreilles). Les bijoux seront en argent sterling ou argent sterling plaqué or, car je souhaite garder la collection abordable et accessible à tous. La vente se fera sur Internet et la compagnie devrait voir le jour un peu après Noël.»

Le livre Survivre en appart: recettes faciles pour débutants est disponible dans toutes les bonnes librairies. 

À voir également: