DIVERTISSEMENT
11/02/2020 14:33 EST | Actualisé 11/02/2020 14:44 EST

Rebecca Black publie un message plein d'émotion à l'occasion des neuf ans de «Friday»

La chanteuse a déclaré à ses fans qu'ils «ne sont définis par aucun choix ni aucune chose. Le temps guérit et rien n'est figé».

Rebecca Black réfléchit sur sa vie à l’occasion des neuf ans de sa chanson Friday, racontant aux fans dans une note sincère ce qu’elle a appris au fil des ans, en réponse à l’intimidation et aux épreuves qu’elle a subies.

Lundi, Black a expliqué dans un message que c’était l’anniversaire du clip et qu’elle aurait souhaité pouvoir parler à la fille de 13 ans qu’elle était au moment de sa sortie, parce qu’elle «avait terriblement honte d’elle-même et peur du monde».

«À mon “moi” de 15 ans qui avait l’impression de n’avoir personne à qui parler de la dépression à laquelle elle était confrontée. À mon “moi” de 17 ans qui n’allait à l’école que pour se faire jeter de la nourriture dessus et sur ses amis», poursuit la jeune femme de 22 ans. «À mon “moi” de 19 ans, à qui presque tous les producteurs/auteurs-compositeurs ont dit qu’ils ne travailleraient jamais avec moi.»

La jeune femme native de la Californie a poursuivi en disant qu’elle travaillait toujours sur elle-même et «essayait de me rappeler de plus en plus que chaque jour est une nouvelle opportunité de changer la réalité».

«Vous n’êtes définis par aucun choix ni aucune chose. Le temps guérit et rien n’est figé», a-t-elle écrit. «Il n’est jamais trop tard pour commencer ce processus. Et c’est parti! C’est peut-être quelque chosed’étrange à publier, mais on se sent si bien en étant honnête.»

Le message a reçu un accueil favorable sur Twitter, où beaucoup de gens ont montré du soutien à l’égard de Black:

Black a ensuite témoigné à quel point elle était reconnaissante de la réaction à son message. Elle s’est dite «époustouflée et confuse» par les messages reçus.

Après avoir sorti le vidéoclip de Friday en 2011, Rebecca Black a fait face à des menaces de mort, à du harcèlement et à de la cyberintimidation, ce qui l’a incitée à se retirer de l’école et à être scolarisée à domicile.

En réaction à ces épreuves, Black a écrit un texte sur l’intimidation pour NBC News en 2017 et a expliqué: «J’étais une fille normale, puis la minute d’après, des millions de personnes savaient qui j’étais et lançaient les insultes les plus horribles à mon endroit.»

«Les réseaux sociaux peuvent vraiment déshumaniser les cibles de la violence en ligne», poursuivait-elle dans ce texte, en plus de demander aux fans de «parler à quelqu’un qui peut aider, que ce soit un ami, un adulte de confiance ou un professionnel de la santé mentale» s’ils sont victimes d’intimidation comme elle l’était.

Black a continué à faire de la musique au fil des ans, en lançant un EP en 2017 intitulé RE / BL, et est même apparue comme candidate à une téléréalité musicale, The Four: Battle for Stardom, en 2018.

La chanteuse publie souvent sur sa chaîne YouTube et a sorti son dernier single, Sweetheart, en octobre.

Ce texte initialement publié sur le HuffPost États-Unis a été traduit de l’anglais.