Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Un oiseau pourrait avoir causé l'écrasement d'un Snowbird

La capitaine Jennifer Casey avait perdu la vie lors de l'accident du 17 mai.

Un oiseau arrivé au mauvais endroit, au mauvais moment, pourrait bien être à l’origine de l’accident qui a coûté la vie à la capitaine Jennifer Casey, de l’équipe des Snowbirds, le 17 mai dernier à Kamloops en Colombie-Britannique.

C’est ce que laisse entendre un premier rapport publié par l’Aviation royale canadienne lundi matin. Le capitaine Richard McDougall avait quant à lui été grièvement blessé dans l’accident.

Les images montrent qu'un oiseau se trouvait près de la prise du moteur droit de l’avion.
Les images montrent qu'un oiseau se trouvait près de la prise du moteur droit de l’avion.

«Une analyse détaillée des séquences vidéo récupérées pour l’enquête a révélé qu’un oiseau se trouvait très près de la prise du moteur droit de l’avion (voir le cercle rouge sur la photo ci-dessus) pendant la phase critique du décollage», peut-on lire dans le court rapport.

Après le décollage, le CT114161 Tutor avait pris un peu d’altitude avant d’amorcer un virage à gauche, puis «une assiette prononcée en piqué», précise-t-on, avant de rappeler que «les deux occupants ont éjecté de l’avion, cependant un a été grièvement blessé et l’autre a reçu des blessures mortelles».

Le rapport indique que l’enquête se poursuit en mettant l’accent sur les facteurs environnementaux (impact aviaire) ainsi que sur la performance du système d’évacuation.

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.