NOUVELLES
28/11/2020 17:32 EST | Actualisé 29/11/2020 09:25 EST

Racisme systémique: les Atikamekw déçus du refus de Québec de le reconnaître

Le conseil des Atikamekw de Manawan et le conseil de la Nation Atikamekw avaient remis le 16 novembre un mémoire intitulé «Principe de Joyce» au cabinet du premier ministre François Legault.

THE CANADIAN PRESS/Graham Hughes
Des gens prennent part à une manifestation appelée «Justice pour Joyce» à Montréal, le samedi 3 octobre 2020 (photo d'archive)

MONTRÉAL — Les chefs atikamekw expriment leur déception à la suite du refus du gouvernement québécois d’adopter des mesures visant à améliorer les soins de santé pour les Autochtones à cause d’une référence au racisme systémique.

Le conseil des Atikamekw de Manawan et le conseil de la Nation Atikamekw ont remis le 16 novembre un mémoire intitulé «Principe de Joyce» au cabinet du premier ministre François Legault.

Ce mémoire faisait suite au décès de Joyce Echaquan, une mère de sept enfants morte en septembre dans des circonstances troublantes à l’Hôpital de Joliette. Avant son décès, elle s’était filmée de sa civière. Vers la fin de la vidéo d’environ sept minutes, on peut voir du personnel hospitalier proférer des injures racistes à son endroit.

La vidéo avait soulevé une tempête d’indignation au Québec et au Canada.

À la suite de cette mort, des proches et sa communauté avaient réclamé des mesures afin de s’assurer que les Autochtones reçoivent des soins équitables sans être victimes de discrimination.

Mais le gouvernement caquiste a refusé d’adopter une résolution présentée par les libéraux faisant référence à la notion de racisme systémique.

Le ministre responsable des Affaires autochtones, Ian Lafrenière, a déclaré vendredi que le gouvernement était prêt à adopter les mesures proposées dans le mémoire des Atikamekw. Il a toutefois souligné que l’opposition du gouvernement à la notion de racisme systémique ne devait représenter une surprise pour personne.