POLITIQUE
15/03/2020 10:59 EDT

Québec demande la suspension des négociations avec le secteur public

Le président du Conseil du trésor Christian Dubé affirme que sa proposition a été reçue «avec beaucoup d’ouverture».

franckreporter via Getty Images
Édifice du parlement de Québec

Le gouvernement du Québec demande la suspension de la négociation pour le renouvellement des conventions collectives des employés du secteur public jusqu’au 5 avril prochain, en raison de la crise de la COVID-19.

Dans une déclaration transmise samedi à La Presse canadienne, le président du Conseil du trésor Christian Dubé explique avoir fait cette demande «afin de permettre de nous concentrer sur l’atténuation et le contrôle des impacts de la pandémie».

Selon M. Dubé, sa proposition a été reçue «avec beaucoup d’ouverture».

Trois syndicats ont fait savoir à La Presse canadienne qu’ils ont accepté ou comptent accepter l’offre de Québec: le Syndicat de professionnelles et professionnels du gouvernement du Québec (SPGQ), le Syndicat de la fonction publique et parapublique du Québec (SFPQ) et la Centrale des syndicats du Québec (CSQ).

«Il est plus important présentement de s’assurer que la multiplication du virus ne se fasse pas, a résumé la présidente du SGPQ Line Lamarre en entrevue. On ne va pas mettre de pression sur un gouvernement qui, je pense, essaie présentement lui aussi de faire de son mieux de jour en jour. C’est quand même une situation exceptionnelle.»

Même réponse à la CSQ. Par courriel, le conseiller aux relations de presse, Sébastien Marcil, a confirmé que le syndicat ne s’objecte pas à la demande «compte tenu de l’importante crise actuelle».

Le SFPQ a également indiqué que dans les circonstances il va «très certainement répondre dans l’affirmative». La réponse officielle sera fournie lundi.

La plupart des autres syndicats ont confirmé avoir reçu la demande et être en train d’en discuter.

La Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec (FTQ) a rapporté avoir été informée vendredi lors d’une rencontre à la table centrale. Des discussions se poursuivent et ils comptent répondre à la demande dimanche, a précisé un porte-parole de la centrale.

Pour sa part la Confédération des syndicats nationaux (CSN) a indiqué qu’une rencontre aura lieu dimanche afin de prendre une décision.

L’Alliance du personnel professionnel et technique de la santé et des services sociaux (APTS) et la Fédération interprofessionnelle de la santé du Québec (FIQ) ont tous deux dit prendre en délibéré la demande.

À VOIR AUSSI: Qu’est-ce que ça veut dire, «il faut aplatir la courbe» du coronavirus?