POLITIQUE
24/11/2020 13:28 EST | Actualisé 24/11/2020 16:11 EST

Oubliez les partys de Noël si vous ne pouvez pas respecter le «contrat moral», suggère Legault

Il est important de s'isoler pendant au moins une semaine avant de participer aux rassemblements autorisés du 24 au 27 décembre, a rappelé le premier ministre.

Les Québécois qui ne sont pas en mesure de se placer en quarantaine volontaire la semaine avant Noël devraient éviter de participer à des rassemblements du 24 au 27 décembre, a affirmé le premier ministre François Legault en conférence de presse mardi.

«Si vous n’êtes pas capables d’être en quarantaine une semaine avant, c’est mieux de pas aller au souper de Noël», a-t-il mentionné.

Revenant à nouveau sur le «contrat moral» proposé par son gouvernement pour offrir aux Québécois un Noël modeste, le premier ministre a également apporté des précisions sur les recommandations de la santé publique en ce qui a trait aux rassemblements.

Même si les rassemblements de 10 personnes et moins seront permis pendant quatre jours, «on parle de deux événements sur ces quatre jours-là», a clarifié le premier ministre.

Par ailleurs, la situation ne doit pas s’envenimer davantage à travers la province pour que cette permission spéciale de se rassembler pour les Fêtes soit maintenue. 

«Idéalement, j’aimerais que ça baisse», a admis le directeur national de santé publique, Dr Horacio Arruda, au sujet du nombre quotidien de nouveaux cas.

En rappel: François Legault propose un «contrat moral» aux Québécois pour le temps des Fêtes. Le texte se poursuit après la vidéo.

Quelques heures plus tôt, Santé Canada avait émis des recommandations beaucoup plus strictes que celles de Québec pour les célébrations du temps des Fêtes en période de pandémie de COVID-19. Le ministre fédéral estime de son côté que les célébrations en personne avec des gens qui ne font pas partie d’un même ménage sont des activités à risque élevé et recommande de les éviter.

Résistez à l’appel du Sud

Alors que l’hiver s’installe au Québec, François Legault a aussi imploré la population d’éviter de planifier des vacances à l’étranger tant qu’un vaccin contre le coronavirus ne sera pas disponible.

«Les vacances à l’étranger, j’ai un petit peu de difficulté avec ça», a-t-il laissé tomber.

«D’aller dans un tout-inclus avec ben du monde… rappelons-nous ce qui est arrivé après le congé scolaire début mars», a-t-il ajouté en référence à la vague de contaminations qui a frappé le Québec dans les semaines qui ont suivi la semaine de relâche.

Même s’ils s’isolent à leur retour, «il y en a qui vont être malades et qui vont aller occuper des lits dans nos hôpitaux et faire travailler encore davantage le personnel du réseau de la santé», a-t-il prédit.

Québec rapportait mardi 1124 nouveaux cas de COVID-19 de même que 45 nouveaux décès.

Neuf décès sont survenus dans les 24 dernières heures, 34 entre le 17 et le 22 novembre et deux avant le 17 novembre.

On compte donc 134 330 personnes infectées dans la province depuis le début de la pandémie, ainsi que 6887 décès.

Le nombre d’hospitalisations a également fait un bond. On en rapporte mardi 21 de plus que la veille, pour un total de 655. Parmi ces patients, le nombre de personnes se trouvant aux soins intensifs a diminué de deux, et s’élève maintenant à 96. 

François Legault a affirmé que la situation était particulièrement inquiétante dans six régions: le Saguenay—Lac-Saint-Jean, l’Estrie, la Gaspésie, Lanaudière-Nord, le Bas-Saint-Laurent et la Montérégie. Il a invité les résidants de ces régions à «trouver tous les moyens possibles de rester à la maison».

Le Québec a a réalisé 20 400 prélèvements le 22 novembre, pour un total de 3 726 800.

À l’échelle du Canada, 339 688 cas de la COVID-19 et 11 580 décès ont été rapportés depuis l’apparition du virus au pays.

Avec La Presse canadienne

Galerie photo 50 idées cadeaux pour adoucir notre quotidien Voyez les images