NOUVELLES
20/10/2019 14:14 EDT

Face à la hausse des températures, le Qatar climatise ses rues

On se retrouve toutefois devant un cercle vicieux...

AFP
À Doha, des routes ont même été repeintes en bleu pour essayer de faire baisser la température du tarmac.

Dans la rue comme à la maison. Au Qatar révèle le Washington Post, la chaleur devient de plus en plus insupportables au point que des systèmes de climatisation se multiplient également en extérieur.

Résultat, écrit la publication américaine, de l’air frais est désormais propulsé sur les marchés, le long des trottoirs ou encore dans les zones commerciales de plein air. Dans ces dernières, les climatiseurs géants se retrouvent notamment cachés derrière d’élégantes arabesques. 

Certaines terrasses se retrouvent elles entourées de ventilateurs propulsant air frais et brume pour permettre aux badauds de profiter de l’extérieur. 

“Sans ces climatiseurs, la vie à l’extérieur serait tout simplement insupportable”, estime par exemple Yousef al-Horr, le fondateur de l’Organisation du Golfe pour la recherche et le développement, dans le Washington Post.

Les températures locales pouvant dépasser les 46°C il s’agit d’une “question de survie, ajoute à son tour Neeshad Shafi, du mouvement écologiste Arab Youth Climate Movement Qatar.

Pour autant, pointe également le quotidien américain, il s’agit d’un véritable cercle vicieux pour le pays qui accueillera la Coupe du monde de soccer 2022:  les températures ont augmenté de 2 degrés depuis la période préindustrielle, avec en autre pour cause la consommation abondante d’électricité, dont 60 % est utilisée pour la climatisation.

Une consommation qui devrait par ailleurs doubler d’ici à 2030 par rapport à 2016, explique l’International District Cooling & Heating Conference.

La compétition de soccer internationale a elle été repoussée de cinq mois et aura lieu au mois de novembre, pendant l’hiver qatari. Les stades construits seront eux aussi équipés de système de climatisation. 

 Ce texte a été publié originalement dans le HuffPost France.