OPINION
08/01/2021 09:58 EST

QAnon et l’assaut du Capitole: l’effet réel des théories du complot en ligne

La pandémie de COVID-19 a joué un rôle important dans la popularisation du mouvement QAnon. Les données de Facebook depuis le début de 2020 montrent que le nombre de ses membres a augmenté de 581%.

AP Photo/Manuel Balce Ceneta
Un partisan de Donald Trump, vu portant une chemise QAnon, se confronte à des officiers de la police du Capitole devant la salle du Sénat.

Quel est le coût de la propagande, de la désinformation et des théories du complot? La démocratie et la sécurité publique, pour ne citer que deux éléments.

Les États-Unis ont reçu une dure leçon sur l’impact de la propagande et de la désinformation en ligne dans le monde réel.

Pendant des semaines, Donald Trump a prétendu à tort que l’élection présidentielle de novembre avait été truquée et que c’était la raison pour laquelle il n’avait pas été réélu. Les paroles du président ont reflété et alimenté les théories du complot des partisans du mouvement QAnon.

Alors que les théoriciens de la conspiration sont souvent considérés comme des «fous» sur les médias sociaux, les partisans du mouvement QAnon étaient en première ligne lors de la prise d’assaut du Capitole.

QAnon est un mouvement extrémiste décentralisé, idéologiquement motivé et violent, enraciné dans une théorie du complot sans fondement selon laquelle une cabale mondiale, induite par un «État profond» constitué d’élites pédophiles sataniques, est responsable de tout le mal dans le monde. Les adeptes de QAnon croient également que cette même cabale cherche à renverser Donald Trump, qu’ils considèrent comme le seul espoir du monde pour la vaincre.

L’évolution de QAnon

Bien qu’il ait commencé comme une série de théories du complot et de fausses prédictions, QAnon a évolué, au cours des trois dernières années, vers une idéologie politico-religieuse extrémiste.

J’étudie le mouvement depuis plus de deux ans. QAnon est ce que j’appelle une hyper-réelle religion. Le mouvement utilise des artefacts culturels populaires et les intègre dans un cadre idéologique.

Depuis trois ans, QAnon est une menace pour la sécurité.

La pandémie de COVID-19 a joué un rôle important dans la popularisation du mouvement QAnon. Les données de Facebook depuis le début de 2020 montrent que le nombre de ses membres a augmenté de 581% — la plupart de ces augmentations ont eu lieu après que les États-Unis ont fermé leurs frontières, en mars dernier, dans le cadre de leur stratégie de confinement du coronavirus.

Croissance globale du nombre de membres de QAnon dans les groupes et pages Facebook entre janvier et septembre 2020. Données collectées et visualisées le 4 septembre 2020, par CrowdTangle.

Comme l’a noté le chercheur en médias sociaux Alex Kaplan, 2020 a été l’année où «QAnon est devenu notre problème à tous». Le mouvement a d’abord pris de l’ampleur en répandant les théories du complot et la désinformation liées à la COVID et a ensuite été repris par 97 candidats au Congrès américain qui ont publiquement montré leur soutien à QAnon.

Un réconfort dans une période incertaine

L’essence de QAnon réside dans ses tentatives de délimiter et d’expliquer le mal. Il s’agit de théodicée, et non de preuves scientifiques. QAnon offre à ses adhérents un réconfort dans une époque incertaine — et sans précédent.

QAnon devient le maître du récit, capable d’expliquer de manière simpliste divers événements complexes. Il en résulte une vision du monde caractérisée par une distinction nette entre le bien et le mal.

Peu importe la quantité de preuves que les journalistes, les universitaires et la société civile offrent pour contrer les revendications promues par le mouvement, la croyance en QAnon comme source de vérité est une question de foi — plus précisément dans leur foi en Trump et en «Q», la personne anonyme qui a lancé le mouvement en 2017 en publiant une série de théories folles sur «l’État profond».

Des théories validées par Trump

L’année 2020 a aussi été celle où Donald Trump a enfin donné à QAnon ce qu’il a toujours voulu: le respect. Comme l’a récemment écrit Travis View, chercheur en théorie du complot et animateur du podcast QAnon Anonymous: «Au cours des derniers mois, Trump a reconnu la communauté des QAnon d’une manière dont ses adeptes n’auraient pu que rêver lorsque j’ai commencé à suivre la croissance du mouvement il y a plus de deux ans.»

Trump, ainsi que les avocats Sidney Powell et Lin Wood, et Ron Watkins, «étoile montante» de QAnon ont tous activement enflammé les désirs apocalyptiques et anti-establishment des adeptes de QAnon en promouvant des théories de fraude électorale.

Des doutes sur la validité de l’élection ont circulé dans les milieux d’extrême droite ainsi que dans les cercles QAnon. En octobre dernier, j’ai écrit que si le résultat final de l’élection présidentielle était retardé ou compliqué, cela alimenterait probablement une croyance préexistante en la non-validité de l’élection et favoriserait un environnement chaotique qui pourrait conduire à la violence.

AP Photo/Manuel Balce Ceneta
Un homme torse nu connu sous le nom de « chaman QAnon » était l’un des membres les plus en vue des partisans de Trump qui ont envahi le Capitole américain.

Espoir de miracles

La prise d’assaut du Capitole américain a vu l’aboutissement de ce qui se tramait depuis des semaines: l’espoir dans les cercles QAnon qu’un miracle arriverait par le vice-président Mike Pence et d’autres sortilèges constitutionnels qui renverseraient les résultats des élections.

Au lieu de cela, les partisans de la théorie QAnon sont maintenant confrontés à la fin de la présidence de Donald Trump — où ils avaient le champ libre — et à la crainte de ce que la présidence de Joe Biden pourrait apporter.

Il y a longtemps que nous avons dépassé le stade de la simple question: comment les gens peuvent-ils croire en QAnon alors que tant de ses affirmations vont à l’encontre des faits? L’attaque du Capitole a montré les dangers réels des adeptes de QAnon.

Leur idéologie militante et anti-establishment — enracinée dans un désir quasi apocalyptique de détruire le monde existant et corrompu et d’inaugurer un âge d’or promis — a été exposée au monde entier. Qui pourra désormais ignorer l’homme torse nu portant un chapeau de fourrure, connu sous le nom de chaman QAnon, menant la charge dans la rotonde du Capitole?

Que va-t-il se passer maintenant? Les partisans de QAnon, ainsi que d’autres acteurs d’extrême droite, poursuivront probablement leurs objectifs d’insurrection. D’autres événements violents pourraient avoir lieu, alors que l’idéologie du mouvement QAnon continue à se développer dans la culture américaine.

La version originale de cet article a été publiée sur La Conversation, un site d’actualités à but non lucratif dédié au partage d’idées entre experts universitaires et grand public.

La Conversation