Psoriasis: est-on pris avec pour toujours?

Un million de Canadiens sont atteints de cette maladie de peau chronique.
Psoriasis sévère au niveau du cuir chevelu.
Psoriasis sévère au niveau du cuir chevelu.

Ça pique, ce n’est pas joli et ça peut même faire très mal. Le psoriasis n’est pas une simple irritation de la peau. C’est une maladie qui trouble la vie de 80% des Canadiens qui en souffrent. Mais il y a de la lumière au bout du tunnel, indique le dermatologue Steve Mathieu, chef de service en dermatologie pour les hôpitaux du CHU de Québec.

Le psoriasis, ce n’est pas la lèpre

Le psoriasis en plaques - le plus commun - est une maladie inflammatoire de la peau chronique, incurable, mais non contagieuse. Il se caractérise par des plaques rouges et épaisses recouvertes d’écailles argentées. Bien que les lésions psoriasiques puissent apparaître n’importe où sur le corps, elles siègent le plus souvent aux coudes, aux genoux, sur le cuir chevelu, à la poitrine et au bas du dos.

Les personnes les plus sévèrement atteintes peuvent avoir des plaques de la tête au pied qui recouvrent jusqu’à 10% de la surface de leur corps. À titre comparatif, une paume de main représente seulement 1% de la superficie totale de notre peau.

Les principaux symptômes physiques du psoriasis sont les démangeaisons et la douleur, à des intensités très variables.

À cause de l’apparence des squames et des douleurs associés, la maladie a aussi des répercussions psychologiques. Dans une récente étude de l’Association canadienne des patients atteints de psoriasis (ACPP) et du Réseau canadien du psoriasis, 81% des patients indiquaient avoir des répercussions négatives sur leur vie de tous les jours. Selon Dr. Mathieu, ceux qui en sont gravement atteints le considèrent pire qu’un cancer, même si la maladie n’est pas mortelle.

Plusieurs célébrités en souffrent, dont Kim Kardashian, Britney Spears et Cara Delevingne.
Plusieurs célébrités en souffrent, dont Kim Kardashian, Britney Spears et Cara Delevingne.

Le psoriasis au Canada en chiffres

  • 1 million de Canadiens en souffrent.
  • 81% des personnes atteintes affirment que le psoriasis a une incidence négative sur leur quotidien
  • Plus du tiers des personnes qui souffrent de psoriasis ont au moins un membre de leur famille atteint de la maladie.
  • 90% des personnes atteintes de psoriasis souffrent de psoriasis en plaques

Source : Association canadienne des patients atteints de psoriasis et Réseau canadien du psoriasis

+++

La cause inconnue, MAIS…

Le psoriasis se manifeste en raison d’une défaillance du système immunitaire qui entraîne une régénérescence accélérée des cellules de la peau menant à une inflammation, puis une desquamation dix fois plus rapide que la normale, d’où les plaques rouges et les écailles sur l’épiderme.

Même si la recherche sur la maladie est active depuis plusieurs années, la cause exacte n’a jamais été identifiée. Il n’y a donc pas de remède. L’espoir réside plutôt dans le contrôle de la maladie. Selon Dr Steve Mathieu, les traitements actuellement disponibles sur le marché permettent de faire disparaître jusqu’à 100% des lésions.

«C’est très rare qu’on n’a pas de solution. Ça va des traitements topiques aux injections ciblées d’agents biologiques que les gens font à la maison, en passant par le bronzage en cabine avec des rayons spéciaux, pas ceux qui brûlent la peau (rires) - et la prise de médicaments immunosuppresseurs, qui permettent de stopper le renouvellement cellulaire.»

Même si les dermatologues font partie des médecins spécialistes les plus sollicités au Québec, selon Dr. Mathieu, il faut absolument en consulter un pour trouver le traitement adéquat. «Avec un questionnaire [le DLQI, pour Dermatology Life Quality Index, NDLR], on évalue ce qui dérange le patient puis on donne un plan de traitement; la marche thérapeutique à suivre. On lui explique qu’il aura des marches à gravir afin d’arriver au résultat escompté, soit que le psoriasis disparaisse et soit contrôlé.»

Autrement dit, les plaques s’effaceront, pourraient revenir, mais le patient saura comment s’en débarrasser à l’avenir.

Un traitement québécois prometteur

Bien que les solutions soient de plus en plus diversifiées, certains traitements coûtent très cher et seuls les patients gravement atteints peuvent en bénéficier.

Une nouvelle solution au psoriasis en plaques prometteuse et offerte à prix raisonnable vient cependant d’arriver sur le marché : DUOBRII. Conçu à Laval par Bausch Health, le traitement topique comprend du tazarotène, un rétinoïde topique dérivé de la vitamine A, qui une fois mélangé avec le propionate d’halobétasol, un corticostéroïde (cortisone) topique, devient moins irritant et vient ralentir la reproduction cellulaire, en plus d’atténuer l’effet atrophiant et amincissant de la cortisone.

«Le produit est très bien toléré. La crème est agréable. Contrairement à d’autres, ça ne sent pas mauvais, ce n’est pas graisseux. On peut donc s’habiller tout de suite après l’application, vante le chef de service en dermatologie pour les hôpitaux du CHU de Québec. Il a été homologué par Santé Canada et vient d’être mis en vente avec un programme spécial permettant à tout le monde d’y avoir accès.» DUOBRII doit être prescrit par un médecin.

Pas de mauvais traitement

Si les nouvelles percées scientifiques sont attrayantes, Dr Mathieu assure qu’il n’y a pas de traitement désuet sur le marché.

«Chaque produit a sa place. […] Il y en a qui sont peut-être moins agréables à l’application, comme le shampoing au goudron qu’on prescrivait souvent avant, mais qui sent l’asphalte. Sinon, il y a des produits pour chaque type et degré de sévérité de psoriasis.»

Le dermatologue reconnaît qu’il y a certaines zones sensibles qui sont plus difficiles à traiter comme les organes génitaux ou le visage, mais que des traitements à concentration plus faible permettent tout de même de contrôler le psoriasis. Il faut simplement être plus patient.

«Le pire, c’est de ne pas traiter, avertit-il en expliquant que certains patients hésitent à appliquer les traitements sur le visage ou le cuir chevelu par crainte d’effets secondaires indésirables. Plus on attend, plus les symptômes empirent, plus les effets secondaires comme la perte de cheveux se concrétisent et la détresse augmente.»

+++

Six comportements à adopter pour prévenir ou atténuer le psoriasis :

  • Maintenir un poids santé. L’obésité peut augmenter les risques de souffrir du psoriasis.
  • Éviter les produits exfoliants. Ils sont trop agressifs pour votre peau sensible.
  • Hydrater, hydrater, hydrater. Les produits gras sont à privilégier.
  • Choisir le bon shampoing. Un shampoing doux dépourvu d’ingrédients chimiques et abrasifs est indiqué pour traiter le psoriasis.
  • Prendre un peu de soleil. Mais ne dépassez pas 10 à 15 minutes d’exposition.
  • Gérer le stress. Plusieurs patients ont remarqué que le stress avait une incidence sur leur psoriasis.