POLITIQUE
06/08/2019 07:56 EDT | Actualisé 06/08/2019 07:57 EDT

Paule Genest et Luc Rabouin veulent succéder à Luc Ferrandez

Les deux candidats ont décidé de faire le saut en politique à la suite de la démission du maire du Plateau-Mont-Royal.

Projet Montréal
Paule Genest et Luc Rabouin.

Le Plateau-Mont-Royal est orphelin de maire depuis que Luc Ferrandez a annoncé son retrait de la vie politique le 14 mai dernier. Mardi soir, les militants de Projet Montréal auront l’occasion de choisir leur candidat en vue de l’élection partielle prévue le 6 octobre.

L’assemblée d’investiture de Projet Montréal dans le Plateau-Mont-Royal aura lieu à l’auditorium de l’École nationale d’administration publique, le 6 août à 20h15.

Deux candidats sont en lice, soit Paule Genest et Luc Rabouin.

La première mentionne, dans sa présentation sur le site web de Projet Montréal, avoir travaillé en journalisme, en enseignement, en finance, en gestion, en relations publiques et en relations gouvernementales, notamment.

En entrevue à La Presse canadienne, elle reconnaît être une toute nouvelle membre de Projet Montréal depuis le mois de juin.

Le départ de Luc Ferrandez lui a donné l’impulsion de se lancer en politique municipale et c’est le programme de Projet Montréal qui résonnait le mieux avec ses propres valeurs.

“Je sentais que je pouvais agir, être moi-même au sein de ce parti et aller à la rencontre des gens”, décrit celle qui réside dans l’arrondissement depuis huit ans.

Pour celle qui enseigne la responsabilité sociale à titre de chargée de cours à l’Université de Montréal, l’implication personnelle au sein de sa communauté représente la continuité de son cheminement professionnel.

En ce qui concerne ses priorités d’action, elle voit la fin de mandat comme une période de transition puisqu’il s’agit d’une élection partielle. Elle ne prévoit pas effectuer de grands changements puisque des projets sont déjà en cours et que des budgets ont déjà été prévus par l’administration en place. Les besoins de logements sociaux et le taux d’inoccupation des espaces commerciaux la préoccupent particulièrement.

Luc Rabouin pour la transition écologique

L’autre candidat indique dans sa présentation en ligne qu’il a oeuvré comme organisateur communautaire dans un CLSC, dirigé le Centre d’écologie urbaine de Montréal, dirigé l’organisme Communauto France à Paris et dirigé la Corporation de développement économique communautaire Centre-Sud/Plateau-Mont-Royal (devenue PME MTL).

Il s’occupe actuellement du développement stratégique de la Caisse d’économie solidaire Desjardins.

 

En entretien avec La Presse canadienne, ce membre et donateur de longue date de Projet Montréal est convaincu que la présence au pouvoir du parti de la mairesse Valérie Plante représente “l’occasion inespérée de faire le virage” vers la transition écologique.

S’il partage bien des points communs avec Luc Ferrandez en ce qui concerne la vision de la ville, M. Rabouin diffère de point de vue au sujet de l’analyse de la situation que fait l’ex-maire d’arrondissement. “J’ai confiance que la transition écologique est en train de se faire à Montréal”, dit celui qui s’est installé dans le quartier à l’âge de 18 ans.

Après avoir passé 25 ans à travailler dans des organismes impliqués dans les enjeux urbains, Luc Rabouin confie que la démission de M. Ferrandez l’a poussé à faire le saut en politique.

“Je me suis dit: “Est-ce qu’il ne serait pas le temps, plutôt qu’essayer de convaincre les élus de faire des changements, de plonger et d’assumer cette responsabilité-là?”″, raconte le candidat à l’investiture qui ne se voit ni dans un autre arrondissement ni dans un autre parti s’il n’est pas choisi par les militants du Plateau.

À voir: le fédéral confirme le financement pour le prolongement de la ligne bleue