POLITIQUE
13/06/2019 12:02 EDT | Actualisé 13/06/2019 12:22 EDT

Le projet de loi pour élargir les pouvoirs des pharmaciens est déposé

Après les infirmières, c'est au tour des pharmaciens d'avoir plus de pouvoir, dans le but de désengorger les hôpitaux.

QUÉBEC — La ministre de la Santé, Danielle McCann, a déposé jeudi le projet de loi 31 — Loi modifiant principalement la Loi sur la pharmacie afin de favoriser l’accès à certains services — afin d’élargir les pouvoirs des pharmaciens.    

Une conférence de presse est prévue jeudi, à l’Université Laval, en présence du président de l’Ordre des pharmaciens du Québec, Bertrand Bolduc, et du président de l’Association québécoise des pharmaciens propriétaires, Jean Thiffault.

Ce projet de loi apporte des modifications visant à ajouter des activités réservées aux pharmaciens dans le cadre de l’exercice de la pharmacie.

Le projet de loi prévoit ainsi que, dans certains cas ou suivant des conditions et modalités déterminées par règlement, les pharmaciens pourront:

  • prescrire et administrer des vaccins et, en situation d’urgence, certains autres médicaments
  • prescrire tous les médicaments en vente libre
  • administrer un médicament par voie intranasale
  • ajuster ou prolonger les ordonnances de tous les prescripteurs, non seulement celles des médecins
  • cesser une thérapie médicamenteuse selon une ordonnance ou à la suite d’une consultation effectuée à la demande d’un prescripteur
  • substituer au médicament prescrit un autre médicament même s’il n’appartient pas à la même sous-classe thérapeutique
  • prescrire et interpréter non seulement des analyses de laboratoire, mais tout autre test, aux fins du suivi de la thérapie médicamenteuse.

Enfin, le projet de loi prévoit que les pharmaciens pourront évaluer la condition physique et mentale d’une personne dans le but d’assurer l’usage approprié des médicaments.

À VOIR AUSSI: