BIEN-ÊTRE
12/06/2019 16:59 EDT | Actualisé 13/06/2019 10:30 EDT

Vos produits de beauté sont-ils vraiment «naturels» ou «bio»?

Biologique, biodynamique, organique… Ne vous laissez pas berner.

Guido Mieth via Getty Images

Les petits pots vantant leurs ingrédients «naturels» et biologiques» se multiplient sur les tablettes, mais comment s’assurer de ne pas tomber dans le panneau du marketing vert? Voici comment démêler le vrai du faux.

Le bon sceau

La façon la plus simple de savoir si on a un «vrai» bio entre les mains est de repérer sur le produit le logo d’organismes certificateurs, comme par exemple Ecocert Canada, qui garantit qu’il a été évalué par une équipe de scientifiques indépendants.

«Nous vérifions les ingrédients, les procédés d’obtention des ingrédients, les matériaux des emballages, les étiquetages et par des audits, une ou deux fois par an, les enregistrements, comme les bons de livraison, les factures, les ordres de fabrication. [On vérifie] la traçabilité, les procédés de fabrication», explique au HuffPost Québec la directrice générale d’Ecocert, Valérie Lemaire.

Parmi ceux qui sont accrédités à certifier le bio au Québec, on compte Ecocert Canada (la plus répandue et stricte), Québec Vrai, Pro-Cert, QAI International, Letis S.A. et TCO Cert.

Chacun a des critères d’évaluation qui diffèrent, mais ils respectent tous les normes établies par le Conseil des appellations réservées et des termes valorisants. Il demeure donc difficile d’évaluer si l’une est plus «juste» ou «authentique» qu’une autre. Ecocert et Pro-Cert certifient toutefois avec l’accréditation ISO 17065 garantissant impartialité et indépendance tandis que Québec Vrai est dirigé par des producteurs, transformateurs et détaillants.

Un logo bien en vue

Il est généralement facile de localiser le logo, fait savoir Enaam Takla, propriétaire du Bio Spa Enaam à Montréal. «Les marques qui sont sérieuses vont mettre la certification bien en évidence, à l’encre foncée pour être certain qu’elle soit bien en vie et qu’elle ne se décolore pas avec le temps».

Si vous constatez que le logo disparaît sur les produits que vous utilisez depuis des années, c’est fort possiblement parce que le fabricant a perdu sa certification, renouvelable pour la plupart tous les ans. « La perte de la certification sur une année interdit toute revendication au bio ou naturel sur les produits concernés», atteste Valérie Lemaire.

Mme Takla, qui a été l’une des premières personnes à importer les populaires produits naturels Dr. Hauschka au Canada, recommande de toujours vérifier la certification sur tous les flacons. «Parfois les compagnies disent être certifiées, mais seuls trois ou quatre produits ont reçu le sceau d’authentification, pas toute la gamme.»

Les limites du naturel

Les bienfaits des produits de beauté dits naturels sont vantés par l’industrie depuis un bon moment déjà. Ils seraient moins agressifs pour la peau, et dépourvus de substances cancérigènes, chimiques ou toxiques.

Il ne faut toutefois s’imaginer que tous les produits se targuant d’être «naturel» sont composés à 100% d’ingrédients d’origine naturels, c’est à dire dépourvus d’ingrédients retouchés en laboratoire. Si on lit entre les lignes, on se rend parfois compte qu’ils «contiennent» des ingrédients naturels ou «d’origine naturelle».

«Le pétrole est naturel, mais t’en veux pas dans ton produit», ironise Enaam Takla.

Tabitazn via Getty Images

Mis à part les huiles, rares sont les produits 100% naturels à la pharmacie. Beaucoup de formules vendues avec la bannière naturelle contiennent en fait entre 80% et 98% d’ingrédients naturels.

«Le fait qu’un produit contienne un ou des ingrédients bio [NDLR : ou naturels] ne veut rien dire quant à sa composition globale, son mode d’obtention, la vérification par un organisme tiers indépendant et le respect de l’environnement», précise Valérie Lemaire d’Ecocert.

Si un flacon n’a pas de certification, une lecture attentive de liste d’ingrédients et un «googlage» pro-actif est donc nécessaire pour s’assurer que tout est bel et bien issu de la nature.

Et la biodynamie cosmétique?

Oui, votre nouvelle crème est biologique, naturelle, mais est-elle biodynamique? Pour qu’elle le soit, ses ingrédients doivent avoir été cultivés dans une terre en santé, fertilisée avec des substances homéopathiques et entretenue vigoureusement. Le sol doit avoir été «dynamisé» par les mouvements de la nature, le cycle du soleil et de la lune, nous explique Enaam Takla.

Si certains associent la méthode à une pseudo science spirituelle, d’autres beautitas y croient dur comme fer. Il existe même une certification internationale nommée Demeter, très respectée par les fervents de la beauté holistique, comme Mme. Takla.

«Un produit bio fait avec une plante sèche, c’est ok, mais imaginez les effets de celui fait avec une plante débordante de vitalité», dit-elle.

Questionnés sur l’efficacité de la démarche, les scientifiques d’Ecocert restent vagues. «De la même manière que dans le conventionnel on a toute une variété de cosmétiques de qualité différente, il existe la même chose pour les produits bio, commente Valérie Lemaire. Il appartient à chaque consommateur de se faire son propre avis. Bien sûr, dans tous les cas, les produits respectent la règlementation.»

À voir aussi :