POLITIQUE
12/09/2019 11:12 EDT

Yves-François Blanchet met en doute l'intention du gouvernement libéral de dédommager les producteurs de lait

«Une annonce pour quelque chose qui va se produire après une élection, ce n’est pas une annonce, c’est une promesse.»

pixinoo via Getty Images

SAINT-BONAVENTURE, Qc - Au deuxième jour de la campagne électorale, le chef du Bloc québécois choisit de mettre une fois de plus en doute l’intention du gouvernement libéral de dédommager les producteurs de lait écorchés par les récents traités de libre-échange.

À la mi-août, la ministre de l’Agriculture Marie-Claude Bibeau a annoncé des versements de 1,75 milliard $ sur huit ans. Elle promettait les premiers chèques avant la fin de cette année.

En visite à une ferme de Saint-Bonaventure jeudi matin, Yves-François Blanchet a déclaré que maintenant que la campagne électorale est en cours, cette annonce n’est qu’une “promesse”, même pire.

“Ce n’est pas versé. On s’en va en élections. Une annonce pour quelque chose qui va se produire après une élection, ce n’est pas une annonce, c’est une promesse et une promesse qui porte sur quelque chose qui aurait déjà dû être fait depuis le budget, ce n’est pas une promesse, c’est une prise d’otage”, a-t-il lancé, debout dans une étable de vaches laitières.

M. Blanchet a promis que d’éventuels députés bloquistes n’appuieraient le prochain budget du prochain gouvernement fédéral que si celui-ci détaille les versements des compensations promises.

Il a également promis que les bloquistes déposeront un projet de loi qui interdirait à toute prochaine négociation de traités de libre-échange de toucher à la gestion de l’offre.

Par ailleurs, questionné sur le candidat vert Pierre Nantel qui, plus tôt cette semaine, a appelé à l’indépendance du Québec au plus vite et qui doit s’en expliquer à sa leader Elizabeth May, M. Blanchet a dit ne pas comprendre pourquoi M. Nantel n’a pas plutôt choisi le Bloc québécois quand il a décidé d’abandonner les néo-démocrates.

“Pierre Nantel est un écologiste sincère. Pierre Nantel est un nationaliste sincère. Pierre Nantel est un souverainiste sincère (...) Mais Pierre Nantel a essayé tous les partis sauf le seul parti qui partage les mêmes positions que lui. C’est son choix. Ça reste un peu étonnant” a-t-il laissé tomber.

M. Blanchet a toutefois précisé qu’il n’y a pas “présentement” de conversation avec M. Nantel qui pourrait se trouver “malheureux chez les verts qui sont moins verts que les bleus”.

À voir: notre entrevue avec Yves-François Blanchet