NOUVELLES
07/01/2020 13:59 EST | Actualisé 07/01/2020 16:14 EST

Procès Weinstein: la défense demande un report, le juge refuse

Les avocats de Weinstein ont estimé que les nouvelles accusations d’agressions sexuelles sur deux femmes annoncées lundi rendaient impossible la désignation d’un jury équitable.

Le juge au procès de Harvey Weinstein pour viol et agression sexuelle a amorcé le processus de sélection du jury, mardi matin, rejetant une demande de la défense qui souhaitait le reporter.

Les avocats du producteur déchu voulaient en effet suspendre temporairement le processus en raison de la publicité entourant le dépôt de nouvelles accusations à caractère sexuel contre leur client, lundi, à Los Angeles.

“Pour un procureur, c’est comme le matin de Noël - qu’on parle contre lui partout le matin de la sélection du jury”, a déclaré l’avocat de la défense Arthur Aidala.

Le juge James Burke a toutefois indiqué qu’il croyait que le jury comprendrait que Harvey Weinstein doit bénéficier de la présomption d’innocence, et les 120 premiers jurés potentiels ont été emmenés dans la salle d’audience pour remplir un questionnaire, première étape d’un processus qui devrait prendre des semaines, compte tenu de la couverture médiatique de l’affaire et de la façon dont l’ex-producteur, autrefois très puissant, est devenu le symbole du mouvement #MeToo (#moiaussi).

Parmi les questions du formulaire, on demande: “Si vous avez vu, lu ou entendu quelque chose sur l’affaire, ces informations influencent-elles votre capacité à être un juré juste et impartial?”

La journée a commencé avec l’arrivée de Harvey Weinstein, 67 ans, qui est entré au palais de justice avec une marchette en raison d’une récente opération au dos.

Réprimandé par le juge

Le juge a également refusé une demande des procureurs d’annuler la libération sous caution de l’accusé et de l’emprisonner jusqu’à la fin du procès. La procureure Joan Illuzzi a fait valoir que les nouvelles accusations déposées à Los Angeles pourraient inciter encore davantage Harvey Weinstein à fuir.

“Il y a un risque grave que cet accusé se rende compte à un moment donné que les preuves sont accablantes”, a-t-elle déclaré. 

Tout en refusant cette demande, le juge Burke a réprimandé Harvey Weinstein et l’a menacé de l’emprisonner pour avoir envoyé des textos sur son téléphone portable dans la salle d’audience.

“M. Weinstein, est-ce vraiment ainsi que vous voulez vous retrouver en prison (?) en envoyant des SMS et en violant une ordonnance du tribunal?”, a-t-il dit, coupant l’accusé avant qu’il ne puisse répondre.

Harvey Weinstein est inculpé à New York d’avoir violé une femme dans une chambre d’hôtel de Manhattan en 2013 et d’avoir violemment agressé une autre femme en 2006. Il a déclaré que toute activité sexuelle était consensuelle. Les accusations les plus graves retenues contre lui sont associées à une peine de prison à vie obligatoire.

Lundi, les procureurs de Los Angeles l’ont accusé d’avoir agressé sexuellement deux femmes lors d’incidents distincts survenus sur une période de deux jours à Los Angeles en 2013. Ces accusations pourraient entraîner jusqu’à 28 ans de prison.

 

À VOIR AUSSI: Weinstein arrive au tribunal au 2ème jour de son procès