NOUVELLES
02/10/2019 18:59 EDT

Procès: Ugo Fredette dit avoir paniqué au moment du meurtre

L’accusé a affirmé aux jurés que les fils se sont touchés et qu’il a explosé, le 14 septembre 2017, lorsque Véronique Barbe l’a menacé avec un couteau, après des années de relation en dents de scie.

THE CANADIAN PRESS/HO-Sûreté du Québec
Ugo Fredette, 41 ans

SAINT-JÉRÔME, Qc — Ugo Fredette a témoigné pour sa défense mercredi, au palais de justice de Saint-Jérôme, lui qui fait face à deux accusations de meurtre prémédité.

L’accusé a affirmé aux jurés que les fils se sont touchés et qu’il a explosé, le 14 septembre 2017, lorsque Véronique Barbe l’a menacé avec un couteau, après des années de relation en dents de scie.

Fredette a répété à plusieurs reprises qu’il a paniqué et qu’il ne se souvient pas d’avoir poignardé son ex-conjointe à plusieurs reprises.

Il a dit n’avoir qu’une seule image en tête, soit celle de Véronique Barbe allongée au sol avec un couteau dans la poitrine. Par la suite, il affirme avoir voulu protéger l’enfant qui était sur place et pris la fuite.

Quant au décès d’Yvon Lacasse, Ugo Fredette a dit avoir honte. Il a soutenu s’en être pris à l’homme de 71 ans parce qu’il croyait que ce dernier avait tenté d’enlever le garçon de 6 ans.