Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

«Princess Freedom», une page anti-masque destinée aux enfants, ferme brusquement

Des théories conspirationnistes à la sauce Disney!
Un montage d'images du compte Instagram de «Freedom Princess» supprimé depuis.
Un montage d'images du compte Instagram de «Freedom Princess» supprimé depuis.

Des pages diffusant de la désinformation anti-masque et des théories du complot destinées aux enfants sur les réseaux sociaux ont été supprimées à la suite d’un reportage mardi.

Dans un courriel adressé au HuffPost Canada, la cosplayeuse originaire d’Ottawa Mary-Jean Harris, exploitante des pages Facebook et Instagram «Freedom Princess», a confirmé que les comptes prendraient une pause dans un «avenir assez rapproché».

Cette décision fait suite à un article de Vice World News qui se penche sur leurs liens avec le mouvement anti-masque et l’autre entreprise de Mme Harris, Fairytale Princess Parties.

Les pages de Freedom Princess présentaient des photos et des vidéos de Mary-Jean Harris, déguisée en princesses Disney, telles Blanche-Neige et Elsa de La reine des neiges, alors qu’elle encourage les enfants à désobéir aux directives de santé publique

«Voici un endroit où les enfants peuvent interagir avec leurs personnages préférés et s’informer de manière amusante à propos des restrictions imposées par le gouvernement, qui menacent la prospérité de nos vies», pouvait-on lire dans un message de bienvenue sur la page Instagram.

Une capture d'écran de la page Facebook Freedom Princess Canada supprimée depuis.
Une capture d'écran de la page Facebook Freedom Princess Canada supprimée depuis.

Avant leur fermeture, les deux pages faisaient référence à plusieurs reprises à de nombreux éléments de rhétorique anti-masque qui ont été scientifiquement réfutés, tels que la suggestion selon laquelle les masques propagent en fait le coronavirus.

«Portez une couronne, pas un masque!» dit une publication, tandis qu’une autre offre une «page de coloriage anti-confinement», sur laquelle on peut voir une chaîne et une cage desquelles les enfants sont encouragés à «se libérer».

Une capture d'écran de la page Facebook Freedom Princess Canada supprimée depuis.
Une capture d'écran de la page Facebook Freedom Princess Canada supprimée depuis.

Sachez qu’il existe une grande quantité de données scientifiques pertinentes examinées par des pairs indiquant l’efficacité du port du masque comme moyen de prévenir la propagation de la COVID-19. Les théories du complot selon lesquelles les masques sont nocifs ont été déconstruites à maintes reprises.

Harris possède et gère également un service événementiel, Fairytale Princess Parties, dans le cadre duquel elle se déguise en différents personnages Disney pour les anniversaires d’enfants et d’autres événements. Depuis mardi, les comptes personnels de Harris mettant en vedette son travail de Fairytale Princess Parties sur les réseaux sociaux sont demeurés actifs. Dans une vidéo TikTok publiée mardi matin, on peut la voir dans le même costume d’Elsa présenté dans les messages anti-masque de Freedom Princess.

Dans un courriel adressé au HuffPost, Harris a insisté sur le fait que les deux efforts n’étaient pas liés, malgré l’utilisation des mêmes costumes.

«“Freedom Princess” n’est pas lié à “Fairytale Princess Parties” et est une ressource que les parents peuvent partager avec les enfants. Ce n’est pas lié à une compagnie événementielle», écrit Harris.

Après la publication du texte de Vice, Harris a répondu à la demande d’entrevue du HuffPost Canada avec enthousiasme et a affirmé qu’elle était disposée à trouver un moment pour discuter pour un article.

Six minutes plus tard, cependant, elle a soudainement envoyé un autre courriel disant que la page allait faire une pause.

«“Freedom Princess” va faire une pause dans un avenir assez rapproché», lit-on dans le deuxième courriel. «Je suggérerais donc d’attendre pour écrire un article si et quand nous recommençons à travailler sur d’autres projets.»

Ce texte initialement publié sur le HuffPost Canada a été traduit de l’anglais.

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.