NOUVELLES
28/04/2020 14:13 EDT

Porter Airlines annule tous ses vols jusqu'à la fin juin à cause de la pandémie

Le transporteur aérien établi à Toronto a interrompu ses vols le 21 mars, alors que les restrictions de voyage et les préoccupations croissantes de santé publique minaient la demande.

THE CANADIAN PRESS/Nathan Denette
Un avion Porter atterrit à Toronto, le mercredi 18 mars 2020 (photo d'archives)

Porter Airlines a annoncé lundi qu’il prolongerait la suspension de tous ses vols de quatre semaines supplémentaires, soit jusqu’au 29 juin, en raison de la pandémie de COVID-19.

Le transporteur aérien établi à Toronto a interrompu ses vols le 21 mars, alors que les restrictions de voyage et les préoccupations croissantes de santé publique minaient la demande.

«Bien qu’il existe de nombreux signes prometteurs sur la façon dont la COVID-19 est contenue, il est également manifeste que les restrictions aux frontières, les ordonnances de confinement imposées par le gouvernement et les interdictions de voyages non essentiels resteront en place dans de nombreuses régions pour une grande partie de mai et juin», a affirmé lundi le chef de la direction de Porter, Michael Deluce, dans un communiqué.

WestJet avait annoncé, la semaine dernière, qu’il supprimerait quelque 18 000 vols entre le 5 mai et le 4 juin, en raison de la faiblesse record du nombre de passagers.

Air Canada a pour sa part annulé tous ses vols vers les États-Unis à compter de lundi, après qu’Ottawa a prolongé de 30 jours la fermeture de sa frontière avec les États-Unis. La plupart de ses vols internationaux ont également été interrompus et sa capacité en sièges a diminué de plus de 90 %.

Air Transat et Sunwing Airlines ont également annulé tous leurs voyages jusqu’au 31 mai.

L’Association du transport aérien international prévoit que les revenus mondiaux de l’industrie chuteront de 314 milliards $ US cette année, soit de 55 % par rapport à ceux de 2019. 

Comme d’autres transporteurs aériens canadiens, Porter offre des crédits de deux ans pour les vols qu’elle a annulés en raison du virus, en plus de renoncer aux frais de modification et d’annulation.

Cependant, Porter ne fait pas de publicité pour les options de remboursement des voyages annulés — ce qui est également conforme aux pratique adoptées par les autres lignes aériennes.

Cette approche contraste avec le tarif de Porter — soit le contrat d’un transporteur avec ses passagers — qui oblige la compagnie à offrir le choix d’un remboursement ou d’un autre moyen de transport aux clients dont elle a annulé les vols. La plupart des compagnies aériennes canadiennes ont des tarifs comparables.

«Notre politique est inchangée, offrant des crédits de voyage pouvant aller jusqu’à 24 mois pour les vols annulés en raison de la COVID-19», a indiqué la société dans un courriel.

L’Office des transports du Canada a indiqué la semaine dernière que la nouvelle charte des droits des passagers du pays n’obligeait pas les compagnies aériennes à rembourser les clients pour les vols annulés en raison de la pandémie, mais a réitéré le droit des clients d’exiger un remboursement basé sur les conditions du tarif.

Un porte-parole de Porter a indiqué que certains employés mis à pied reviendraient sur la liste de paie pour recevoir la subvention salariale fédérale mais resteraient «inactifs jusqu’à ce qu’il y ait du travail».

L’entreprise n’a pas été en mesure de préciser le nombre de travailleurs qui reviendront après avoir été mis à pied.

À VOIR AUSSI: COVID-19: le Bluesfest d’Ottawa est annulé