NOUVELLES
28/01/2020 14:25 EST | Actualisé 28/01/2020 14:25 EST

Prévention du suicide: PO Beaudoin et Rafaëlle Roy partagent des moments sombres

«C'était un vendredi matin, je vais m'en rappeler toute ma vie. Je me suis dit que ça serait plus facile de tout arrêter parce que ça me faisait trop mal.»

Les influenceurs PO Beaudoin et Rafaëlle Roy livrent un témoignage touchant sur les moments sombres où ils ont tous les deux songé au suicide, dans le cadre d’une campagne de sensibilisation lancée par Suicide Action Montréal.

«C’était un vendredi matin, je vais m’en rappeler toute ma vie. Je me suis dit que ça serait plus facile de tout arrêter parce que ça me faisait trop mal», raconte PO Beaudoin, martelant l’importance de demander de l’aide lorsqu’on est en proie à de la détresse psychologique.

«Appelle quelqu’un. Appelle ta tante, appelle ta mère, appelle ton ami. Je sais pas, mais faut que t’appelles quelqu’un», implore-t-il.

À ses côtés, Rafaëlle Roy se confie sur une dépression qu’elle a vécue au début de la vingtaine, alors qu’elle dit avoir songé au suicide. 

«T’as l’impression qu’il fera pu jamais soleil dans ton coeur, mais c’est pas la réalité. Il y a toujours du monde qui va être là pour toi», lance la chanteuse à l’intention des personnes qui vivent une dépression.

La vidéo est la dernière d’une série de capsules baptisée «Pour que tombent les masques», à laquelle ont notamment participé Hugo Meunier, Jean-Marie Lapointe et Jocelyne Cazin. Elle a été diffusée mardi à la veille de la journée Bell Cause pour la cause du 29 janvier.

La campagne a pour but de «sensibiliser la population et de déstigmatiser le suicide». Suicide Action Montréal fait aussi appel au public afin de récolter des dons qui serviront à ajouter les ressources humaines nécessaires pour répondre aux appels reçus par la ligne d’écoute, notamment l’hiver, lorsque les appels à l’aide se multiplient. L’objectif est de 800 000$.

«Aidez-nous à répondre présent, à chaque instant», plaident les personnalités dans chacune des capsules.

« Il faut déstigmatiser la santé mentale, valoriser la demande d’aide et la rendre accessible et crédible pour ceux qui la demandent», estime Luc Vallerand, directeur général de Suicide Action Montréal.

Chaque jour, au Québec, 76 personnes tentent de s’enlever la vie. Trois d’entre elles y parviennent. 

Le fléau est avant tout masculin, alors que 80% des suicides sont commis par des hommes.


C’est d’ailleurs là-dessus qu’insiste la journaliste Jocelyne Cazin, qui a notamment vécu le suicide de son collègue et ami proche, Gaétan Girouard.

«Les gars, demandez de l’aide! Ça suffit de ne pas parler, de ne pas exprimer vos émotions», implore-t-elle dans sa capsule. «De l’aide, c’est aller chercher la vie.»

Suicide Action Montréal réalise chaque année quelque 27 000 interventions auprès de personnes en détresse psychologique.

La campagne «Pour que tombent les masques» culminera par un événement bénéfice, le 6 février.

Êtes-vous dans une situation de crise? Besoin d’aide? La ligne d’écoute de Suicide Action Montréal est ouverte 24 heures sur 24, sept jours sur sept. Composez le 1-866-APPELLE (1-866-277-3553).