POLITIQUE
30/08/2019 17:26 EDT | Actualisé 31/08/2019 09:19 EDT

Le PLC révoque la candidature de Hassan Guillet après une plainte du B'nai Brith

À la suite d'anciennes déclarations sur les médias sociaux.

Le Parti libéral du Canada (PLC) retire à son candidat de Saint-Léonard-Saint-Michel le droit de le représenter.

En fin de journée vendredi, le parti a publié un communiqué pour annoncer que Hassan Guillet ne sera plus son candidat dans le comté montréalais.

«Les commentaires désobligeants que Hassan Guillet a faits ne concordent pas avec les valeurs du Parti libéral du Canada», peut-on lire dans une déclaration attribuée au PLC.

C’est le B’nai Brith qui a porté à l’attention du parti, il y a plus d’une semaine, d’anciennes déclarations que Hassan Guillet aurait faites sur les médias sociaux. Selon le groupe, ces déclarations sont «troublantes et antisémites et anti-israéliennes».

Le B’nai Brith, qui a fourni des liens vers ces déclarations, souligne qu’on ne les retrouve plus sur les médias sociaux de M. Guillet.

Joint par La Presse canadienne avant la diffusion du communiqué du PLC, le principal intéressé a dit qu’il n’allait pas en rester là.

Il y aura une suite, ça c’est certain. Mais, il faut que je planifie avec le parti avant de parler.Hassan Guillet

 «Je ne vais pas me défendre; je vais expliquer les choses. Ce n’est pas une question de se défendre. La seule chose, c’est que je suis en discussion avec le parti», a-t-il pris le temps de dire avant de raccrocher.

«Justin Trudeau et l’équipe libérale s’opposent fermement aux propos antisémites, haineux, racistes, islamophobes, homophobes, sexistes et à toute forme de discrimination. Le Parti libéral condamne toute forme de discrimination, et nous nous attendons toujours à ce que nos candidats fassent de même», fait valoir le PLC.

M. Guillet a présenté des explications dans une publication Facebook:

 

Des commentaires qui choquent

Dans un des commentaires, daté du 8 juillet 2017, et retransmis par le B’nai Brith, M. Guillet salue la libération, «après neuf mois dans une prison de la Palestine occupée», de Raed Salah qu’il qualifie de «résistant» et de «djihadiste».

«Nous félicitons le cheikh Salah pour sa libération et sa résistance. (...) Nous demandons à Dieu qu’il accélère la libération de tous les prisonniers ainsi que celle de la Mosquée al-Aqsa et de toute la Palestine», écrit-il en arabe.

«M. Guillet a célébré la libération d’un militant proche du Hamas», accuse Michael Mostyn, directeur général du B’nai Brith.

M. Mostyn brandit également une entrevue donnée par M. Guillet à Radio Canada International, en espagnol, en décembre 2017, pour commenter la décision de Donald Trump de reconnaître Jérusalem comme la capitale d’Israël.

«Un autre motif est son gendre, Jared Kurchner, un juif ultra-orthodoxe et un intégriste, pro-Israël. Pendant les élections, M Trump a dit America First, (...) mais maintenant avec son gendre, c’est changé en Israel First», peut-on entendre M. Guillet dire dans cette entrevue.

«Le contrôle juif des gouvernements est une métaphore antisémite classique», déclare M. Mostyn, en entrevue téléphonique. «Prétendre que des citoyens ont une loyauté double parce qu’ils sont juifs, qu’ils sont loyaux à Israël et au pays dont ils détiennent la citoyenneté, est une autre métaphore antisémite classique», ajoute-t-il.

Nombre de ces propos répugnants sont des attaques haineuses et directes envers l’un des plus solides alliés du Canada au Moyen-Orient.Cory Hann, directeur des communications du Parti conservateur du Canada

 Le Parti conservateur s’était précipité sur cette affaire.

«Nombre de ces propos répugnants sont des attaques haineuses et directes envers l’un des plus solides alliés du Canada au Moyen-Orient», écrit le directeur des communications du parti, Cory Hann. «Justin Trudeau doit agir comme il se doit, condamner immédiatement ces propos antisémites et expulser son candidat», peut-on lire dans un communiqué envoyé moins de deux heures après celui du B’nai Brith.

En mai, M. Guillet a obtenu l’investiture libérale dans cette circonscription montréalaise, traditionnellement représentée par un candidat d’origine italienne, après une chaude lutte.

Deux autres candidats, Patricia Lattanzio, une conseillère d’arrondissement à Saint-Léonard, et Francesco Cavaleri, un notaire, se présentaient contre lui. La soirée d’investiture avait attiré plus de 1200 militants.

M. Guillet s’est fait connaître pour le sermon qu’il a donné aux funérailles des victimes de la tuerie à la mosquée de Québec en 2017. À l’époque, il était imam, un rôle qu’il exerçait à titre bénévole et n’exerce plus.

 

Nous croyons que la communauté du HuffPost Québec doit bénéficier d’un espace sûr et accueillant pour permettre aux utilisateurs d’avoir des débats pertinents. Notre politique sur les commentaires est conçue pour préserver un tel environnement. Nous avons ainsi fermé les commentaires pour cet article en raison de nombreux commentaires en violation avec notre politique.

 

À VOIR AUSSI: Sébastien Proulx quitte la vie politique