NOUVELLES
19/05/2020 16:21 EDT | Actualisé 20/05/2020 16:47 EDT

Salons de coiffure: un plan de réouverture annoncé mercredi

Le plan de réouverture comprend aussi d'autres services personnels.

FRANCK FIFE via Getty Images
Un salon de coiffure en France après le déconfinement progressif amorcé la semaine dernière.

QUÉBEC — Tous ceux qui se désolent devant leur miroir, impuissants à dompter leur tignasse hirsute, seront heureux d’apprendre qu’ils pourront bientôt renouer avec l’habitude de prendre rendez-vous chez le coiffeur.

MISE À JOUR (20/05/2020)
» Salons de coiffure, dentistes et autres pourront rouvrir le 1er juin

Le plan de réouverture de divers services personnels, dont les salons de coiffure et les services de massothérapie, devrait être annoncé mercredi.

Parents et enfants souriront en attendant de prendre connaissance du plan destiné aux camps de jour, qui devrait aussi être rendu public cette semaine.

De même, les Québécois confinés depuis deux mois auront hâte de découvrir le calendrier prévoyant une certaine ouverture aux rassemblements, totalement proscrits depuis le début de la pandémie. Il devrait aussi être connu sous peu.

«Je vous demande d’être patients. On travaille là-dessus», a commenté le premier ministre, rendu à l’étape du déconfinement progressif de l’économie.

Le calendrier de déconfinement de ces activités, dont les détails sont encore à définir, a été élaboré lundi soir, à l’occasion d’une réunion entre le premier ministre et le ministre de l’Économie, Pierre Fitzgibbon, notamment. 

La question du déconfinement des commerces de détail, dont ceux des centres commerciaux, a aussi été abordée, a-t-il précisé. Le programme élaboré par Québec sera complémentaire à ce qu’offre Ottawa.    

Le processus de déconfinement graduel est rendu possible grâce au fait que le pire de la crise sanitaire semble être passé, le nombre de décès étant à la baisse.

Depuis plusieurs semaines, le Québec enregistrait environ une centaine de décès par jour. De lundi à mardi, on a compté 51 décès — le chiffre le plus faible depuis le 11 avril — attribuables à la COVID-19, pour un total de 3647 depuis le début de la pandémie, en mars.

«Le virus rôde»

«On reprend tranquillement le contrôle sur le virus, mais la partie n’est pas gagnée», a commenté le premier ministre, en demandant aux citoyens de ne pas baisser la garde et de continuer à appliquer les consignes sanitaires et de distanciation sociale.

«Le virus rôde», a-t-il illustré, en rappelant l’importance de maintenir les mesures de protection.

Sinon, en cas d’indiscipline de la population, le gouvernement devra imposer à nouveau le confinement, a-t-il ajouté.

Il s’agit d’un «virus malicieux», a renchéri le directeur national de la santé publique, le Dr Horacio Arruda.

Commission d’enquête publique sur les CHLSD?

La plupart des décès sont survenus dans les centres d’hébergement et de soins de longue durée (CHSLD) de la région de Montréal, devenus le principal foyer d’éclosion du virus au Québec. Cependant, on observe depuis peu une diminution du nombre de CHSLD ayant au moins 15 % de patients atteints du virus.

Une fois de plus, le premier ministre Legault n’a pas rejeté l’idée de tenir une commission d’enquête publique sur la situation dans les CHSLD, mais il n’y a pas donné suite non plus.

Il a réaffirmé qu’il n’excluait pas ce scénario.

Mais il souhaite surtout entreprendre dès que possible une réforme globale de ces établissements et de leur gouvernance.

Par ailleurs, M. Legault a affirmé qu’il était encore trop tôt pour envisager une baisse des seuils d’immigration en 2021, ignorant toujours quel sera alors le taux de chômage au Québec, qui frôle actuellement 18 %.

En 2020, les seuils ne seront pas modifiés.