DIVERTISSEMENT
02/12/2019 14:39 EST

Deux nouveaux rôles très différents pour Pier-Luc Funk

«C’est vraiment une série de mensonges, de cachotteries, de doubles jeux, d’hypocrisie. C’est comme un grand tricot qui se crée au fil d’une série...»

Radio-Canada

Il est partout. Au grand-écran et au petit, sur scène aussi, en humour comme dans le rôle d’animateur. Il est partout et on en veut toujours plus. La preuve à travers les deux prochains rôles principaux qu’il tiendra dans deux séries fort attendues : Fragile, la nouvelle saga familiale dramatique de Serge Boucher, et la touchante série Pour toujours, moins un jour, qui sera présentée sur les ondes de VRAK à l’automne 2020.

Braver la mort la tête haute

Sur le plateau de tournage de Pour toujours, plus un jour, l’ambiance est aux rires et à la plaisanterie. En serviette de bain (il tourne une scène où son personnage sort de la douche), Pier-Luc Funk rigole et fait des cabrioles avec sa bonne amie Catherine Brunet. Leur complicité est palpable, visiblement sincère.

«Je n’ai jamais vécu un plateau comme celui-là, explique celui qui retrouve ici la même équipe que celle qui se trouvait derrière la populaire série Le chalet. C’est vraiment mon plateau préféré, car je suis avec tous mes amis et le texte est incroyablement bon. Les scènes qu’on joue sont tellement vraies et tellement remplies d’honnêteté! Le sujet est lourd, mais je dirais que c’est une tragédie funny, dans son angle où les personnages vont vivre la tragédie de manière à ce que ce qui est lourd soit vécu de façon plus légère.»

Ce sujet lourd, c’est celui de la maladie et de l’idée de la mort que doit apprivoiser son personnage, Chuck Lebrun atteint d’une maladie orpheline.

«Dès l’épisode 1, on apprend qu’il ne reste qu’un an à vivre à mon personnage, explique-t-il. Cette série, c’est comment il va vivre cette dernière année-là, comment il va entreprendre de vivre cette année qu’il ne veut pas passer à brailler. C’est sa façon de se dire : ″OK, qu’est-ce que je fais avec cette année-là? Comment vit-on ç? Comment traverse-t-on cela ? Qu’est-ce que je vais laisser derrière, est-ce que tout le monde va être correct, et qu’est-ce qu’il faut faire quand il te reste juste un an à vivre?″⁣»

Une dernière question à laquelle le comédien avoue ne pas arriver personnellement à répondre, sachant du moins qu’il voudrait passer du temps avec les gens qu’il aime comme le fait son personnage.

«Chuck est aussi tiraillé à savoir ce qui est le plus important pour lui : vivre à 100% pendant un an ou prendre soin de lui afin de gagner peut-être quelques semaines. Voir ses amis aussi, peut-être voyager? C’est une grande montagne russe dans tous ces questionnements, dans toute cette euphorie, dans son désir de profiter de la vie et en même temps, de la réalisation qu’il va tout perdre.»

Il se dit heureux que cette série ne soit pas basée sur une sorte de bucket list (liste de choses à faire avant de mourir), mais plutôt sur la vision de la vie de ce personnage aux prises avec son impulsivité et sa conception changeante du risque. Car Chuck, en vient-il à penser, n’a plus rien à perdre.

«C’est comme s’il y avait une soupape dans sa tête qui lui faisait dire : ″Eh bien tant pis, je vais faire ce que je veux!″⁣ C’est un peu un super-pouvoir en fait, ajoute l’acteur qui a déjà commencé à tourner des scènes où l’état de son personnage se dégrade.

«La mort qui s’approche tranquillement, c’est intense à jouer, c’est lourd, mais c’est aussi vu ici avec l’œil de quelqu’un qui veut en profiter. Voilà pourquoi il y a des scènes drôles, et voilà ce qui fait que c’est beau.»

Radio-Canada

Fragile : un jardin de secrets

Décidément, les prochains personnages qu’interprétera Pier-Luc Funk sont voués à… mourir. Car c’est sur le fatal accident causant la mort de son personnage et de celui interprété par Marc-André Grondin que s’ouvre la série « Fragile » de Serge Boucher (« Aveux », « Apparences », « Feux »).

«C’est une série extraordinaire dont je ne peux malheureusement pas dévoiler grand-chose, parce que chaque quête est un punch, dit-il.C’est vraiment intense.»

Son personnage est un garagiste se liant d’amitié avec celui joué par Marc-André Grondin qui, lui, vient d’une famille bourgeoise. C’est l’histoire d’une amitié improbable entre ces deux hommes aussi.

«Ça commence alors que nos deux personnages sont morts dans un accident de camion, on est en sang à la morgue et l’histoire est de savoir ce qui est arrivé. Puis, on tombe en flashback sur les gars, sur leur amitié qui se développe, sur les mensonges, sur ce qu’est la vérité, les raisons de certains gestes. C’est tout ça, du Serge Boucher. C’est vraiment une série de mensonges, de cachotteries, de doubles jeux, d’hypocrisie. C’est comme un grand tricot qui se crée au fil d’une série.»

Et partager l’écran avec Marc-André Grondin, comment était-ce? «C’était vraiment le fun, on a eu vraiment beaucoup de plaisir. On se connaissait un peu, mais pas tant que ça. Finalement, on s’est vraiment lié d’amitié, et ç’a vraiment été un coup de cœur. C’est devenu une sorte de grand frère/ami.»

Pour toujours, plus un jour sera présentée sur les ondes de VRAK à compter de l’automne 2020.

Fragile est disponible dès maintenant, sur ICI Tou.tv Extra.

À voir également: