POLITIQUE
10/11/2019 14:59 EST

Peu d'appuis pour changer le nom de Parti québécois

«Je ne vois pas de changement de nom à l’horizon, ce n’est pas un enjeu prioritaire», a déclaré le chef intérimaire péquiste, Pascal Bérubé, qui a dit bien aimer le nom actuel.

THE CANADIAN PRESS/Graham Hughes
Pascal Bérubé, chef intérimaire péquiste (photo d'archives)

TROIS-RIVIÈRES, Qc — Le débat sur le nom du Parti québécois (PQ) est relancé, mais peu d’élus et de militants sont ouverts à le changer.

Le président du PQ, Dieudonné Elle Oyolo, a fait savoir que les instances allaient réfléchir à un changement de nom dans les prochains mois.

La formation est réunie en congrès extraordinaire en fin de semaine afin de se reconstruire, revoir ses principes et ses règles, après la débâcle électorale historique de l’an dernier.

«Si à la fin de ce processus, il faut aller plus loin, eh bien on le fera», a dit la présidente de l’aile jeunesse du PQ, Frédérique St-Jean, en mêlée de presse en marge du congrès.

«Je ne vois pas de changement de nom à l’horizon, ce n’est pas un enjeu prioritaire», a déclaré le chef intérimaire péquiste, Pascal Bérubé, qui a dit bien aimer le nom actuel.

Le député de Rimouski, Harold LeBel, un vieux routier de la formation, a pour sa part affirmé qu’il était catégoriquement opposé à radier le nom de Parti québécois. 

Le Parti québécois, ça fait partie de notre histoire, ça porte un idéal de souveraineté, c’est clair pour tout le monde.Harold LeBel

Un candidat pressenti à la direction du PQ, le député de Jonquière, Sylvain Gaudreault, préférerait conserver le nom actuel, mais a ajouté que la décision appartient aux membres.

«Je n’ai pas senti que c’était un enjeu sur le plancher du congrès, on pourra revenir sur cette question dans des étapes ultérieures.»