NOUVELLES
13/11/2020 11:28 EST | Actualisé 13/11/2020 11:33 EST

Une pétition contre l'abattage de cerfs à Longueuil prend de l'ampleur

Le dossier de la surpopulation de cerfs dans le parc Michel-Chartrand a touché une corde sensible.

Lisa Marie via Getty Images
(Photo d'archives)

Une pétition électronique qui réunit des opposants à la décision de la Ville de Longueuil de capturer et d’abattre la moitié des cerfs de Virginie qui vivent dans le parc Michel-Chartrand avait recueilli vendredi matin plus de 29 000 signatures.  

L’initiatrice de la pétition, Geneviève Soza-Florent, affirme pourtant dans une note accompagnant la pétition sur le site www.change.org qu’elle avait espéré ne recueillir qu’environ 250 signatures.  

Mme Soza-Florent croit que les possibilités de relocalisation des cerfs n’ont pas été étudiées convenablement. À son avis, l’abattage massif des cervidés n’est pas une solution. 

Des explications...

La Ville de Longueuil a annoncé il y a quelques jours sa décision d’euthanasier les cerfs de Virginie en raison de la surpopulation dans le parc Michel-Chartrand. Elle a aussi promis que la viande de ces animaux serait distribuée à des banques alimentaires. 

Les autorités municipales précisent que cette surpopulation menace l’avenir écologique du parc. De plus, il y a augmentation du risque d’accidents routiers près du parc et de transmissions de la maladie de Lyme. Des dommages aux propriétés riveraines ont aussi été constatés.   

La Ville de Longueuil ajoute que le déplacement des cerfs présenterait des inconvénients importants.   

 

... et des menaces

Après que les autorités municipales aient fait part de leur décision, la mairesse de Longueuil, Sylvie Parent, a reçu des menaces jugées suffisamment sérieuses par le Service de police de l’agglomération de Longueuil (SPAL) pour qu’une enquête criminelle soit ouverte.  

Geneviève Soza-Florent dénonce les menaces, jugeant qu’elles ne sont pas productives ni respectueuses et qu’elles discréditent son mouvement.