Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

PETA dévoile des images glaçantes de serpents tués pour leur peau

PETA Asie a réalisé une enquête dans plusieurs élevages de reptiles au Vietnam. Ces élevages fournissent les peaux exotiques pour l'industrie textile et des marques de luxe.

Des serpents gonflés à l’air comprimé pour être tués, des crocodiles poignardés... L’association de défense des droits des animaux PETA a dévoilé des images glaçantes tournées dans un élevage de reptiles en Asie. Ces derniers sont élevés et tués pour leurs peaux, destinées à l’industrie textile, pour finir en maroquineries, vêtements et chaussures de marques de luxe. Interpellant nommément le groupe LVMH, PETA l’appelle à arrêter d’utiliser les peaux exotiques pour ses marques.

Les images dévoilées par l’association sont issues d’une enquête de PETA Asie chez plusieurs éleveurs au Vietnam. La vidéo ci-dessous a été tournée dans un élevage où les serpents sont tués par air comprimé, gonflés jusqu’à en mourir. “On leur ferme la gueule et l’anus avec des élastiques, puis les gonfle à mort avec un compresseur d’air, leur écrasant le cœur et leur provoquant une douleur intense”, explique l’association dans son communiqué.

[Attention, ces images peuvent choquer]

Ces serpents sont ensuite écorchés et éventrés et l’association souligne que l’on peut voir la queue de l’un des reptiles bouger encore pendant l’opération, ce qui pourrait indiquer qu’il n’était pas tout à fait mort. Le communiqué précise que l’enquêteur n’a vu personne vérifier les signes vitaux avant “de commencer à les charcuter”.

L’absence de soin et les conditions de détention (dans des cages métalliques “exiguës et sales, sans eau, nourriture ni aucun enrichissement”) sont également dénoncées.

LVMH ciblé par PETA

En réponse à ces découvertes, PETA a appelé le groupe LVMH à “cesser de tirer profit de la souffrance et de la mort de serpents et à cesser de vendre des articles en peaux exotiques”. Contactée par Le HuffPost, l’association a toutefois précisé qu’aucun traçage des peaux ne permettait d’établir que l’élevage filmé est l’un des fournisseurs du groupe.

“Mais tous les élevages où PETA Asie a enquêté présentaient ce genre de techniques cruelles. Donc les marques qui utilisent des peaux exotiques venant d’Asie doivent forcément recevoir des peaux obtenues de façon barbare”, nous explique-t-on.

La marque Louis Vuitton est régulièrement dénoncée par PETA pour son utilisation de peaux exotiques, notamment de crocodiles, alors que de nombreuses marques ont fait le choix de les bannir de leurs collections.

Dans cette enquête, une autre vidéo montre un élevage de crocodiles entassés, sommairement étourdis et le museau ligoté pour être “poignardés à la lame”. “Malgré la tentative de les étourdir, on les voyait encore bouger alors que les ouvriers essayaient de les tuer”, affirme l’association.

Contacté par Le HuffPost, le groupe LVMH n’a pas répondu à nos sollicitations.

Ce texte a été publié originalement sur le HuffPost France.

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.