NOUVELLES
12/06/2019 08:56 EDT

Les taux de postes vacants dans le secteur privé au Canada n'ont jamais été aussi élevés

Le Québec continue de vivre la pénurie de main-d’œuvre la plus sévère au Canada.

Jung Getty via Getty Images

Le taux de postes vacants dans le secteur privé au Canada a encore augmenté au premier trimestre de 2019, à 3,3 pour cent.

Selon la Fédération canadienne de l’entreprise indépendante (FCEI), ce taux a progressé de 0,1 pour cent par rapport au trimestre précédent.

Simon Gaudreault, directeur principal de la recherche nationale à la FCEI, a observé que le taux au niveau national a été en constante augmentation depuis deux ans et qu’il a atteint un record au plus récent premier trimestre.

Le Québec a continué de vivre la pénurie de main-d’œuvre la plus sévère au Canada avec un taux de postes vacants de 4,1 pour cent, en hausse de 0,1 pour cent par rapport au dernier trimestre. Il y avait environ 120 800 postes vacants au Québec au premier trimestre, comparativement à 314 200 dans l’ensemble des autres provinces.

Le taux de postes vacants était également élevé en Colombie-Britannique (3,6 pour cent) et en Ontario (3,3 pour cent). Le taux a augmenté à 1,8 pour cent à l’Île-du-Prince-Édouard, mais il est resté inchangé au Nouveau-Brunswick (2,8 pour cent) alors qu’il a reculé à 2,3 pour cent en Nouvelle-Écosse.

Au Canada, le taux de postes vacants a le plus augmenté dans les secteurs de la construction (4,9 pour cent) et des services personnels (4,7 pour cent) où il a dépassé la moyenne nationale. Les secteurs de l’agriculture (3,8 pour cent), de la restauration/hébergement (3,7 pour cent), des services professionnels (3,6 pour cent) et des transports (3,6 pour cent) font aussi face à un resserrement du marché du travail.

La FCEI a constaté que la plupart des secteurs ont connu une hausse, à l’exception de ceux de la fabrication, du pétrole et du gaz, des finances et de l’information qui sont restés au point mort.

 

À voir également: