POLITIQUE
09/10/2020 20:22 EDT | Actualisé 10/10/2020 09:29 EDT

Paul St-Pierre Plamondon est le nouveau chef du Parti québécois

Plus de 25 500 membres et sympathisants ont exprimé leur droit de vote.

Paul Chiasson/La Presse canadienne
Paul Saint-Pierre Plamondon devient le 10e chef de l'histoire du PQ.

L’avocat Paul St-Pierre Plamondon a été élu chef du Parti québécois (PQ) vendredi soir au terme de la course à la direction la plus longue et inhabituelle depuis la fondation du parti en 1968.

Dans son discours de victoire, le nouveau chef de 43 ans a appelé les Québécois à “redevenir maîtres chez nous” - reprenant le slogan du gouvernement de Jean Lesage en 1960 - et a invité tous les “nationalistes en exil” à la CAQ à revenir au bercail: “Le Parti québécois est votre maison”, a-t-il dit, au siège du parti à Montréal où se déroulait la soirée électorale.

M. St-Pierre Plamondon a été élu avec 56,02 % des voix au troisième tour de scrutin (13 530 votes), contre 43,98 % (10 621 votes) au député de Jonquière, Sylvain Gaudreault. Les deux autres candidats, l’historien Frédéric Bastien et l’humoriste Guy Nantel, ont été éjectés aux premier et deuxième tours. Cette personnalité du spectacle a fini avec 23,32 % des voix (5917 votes).

C’est une progression spectaculaire pour celui qu’on appelle PSPP: lorsqu’il a tenté pour la première fois d’être élu chef en 2016, il avait obtenu à peine 7 %. Au cours de la course de 2020, il a même amassé une cagnotte de plus de 115 000 $ auprès de ses partisans.

Le PQ est donc maintenant dirigé par un chef qui n’est pas élu à l’Assemblée nationale, ce qui sera un défi pour le caucus de neuf élus. M. St-Pierre Plamondon a par ailleurs dit qu’il n’était pas pressé de faire son entrée au Salon bleu et voulait d’abord faire du travail de terrain.

Selon M. St-Pierre Plamondon, les membres ont ainsi choisi le changement. “Les membres ont décidé d’écrire un nouveau chapitre de notre histoire”, a-t-il déclaré dans son discours de victoire en tendant la main à ses adversaires.

Perçu comme le candidat des jeunes, il leur a lancé un appel: “Bienvenue au Parti québécois, prenez votre liberté. Le Québec est mûr pour du mouvement et les jeunes sont là pour faire ça.”

Issu du mouvement de ceux qu’on appelait les “orphelins politiques”, M. St-Pierre Plamondon est un avocat et détenteur d’une maîtrise en administration des affaires (MBA).

Il s’est fait connaître notamment pour avoir participé plusieurs années à une émission d’affaires publiques animée par Marie-France Bazzo.

Aux élections de 2018, il était candidat péquiste dans la circonscription de Prévost, mais avait été défait par la candidate vedette de la CAQ, Marguerite Blais.

EN VIDÉO: le discours de PSPP après sa victoire

La direction du parti était vacante depuis la démission de Jean-François Lisée le soir de la défaite historique du PQ aux élections générales d’octobre 2018. La formation était alors passée du statut d’opposition officielle à troisième formation à l’Assemblée nationale, avec 10 députés. Le député de Matane, Pascal Bérubé, a assumé l’intérim depuis.

Entre-temps, le parti s’est réorganisé et s’est recentré sur un discours et un programme résolument indépendantistes au cours d’un congrès de refondation en novembre l’an dernier.

Lancée en mars, cette course à la direction a été la plus longue et certainement la plus inusitée dans les annales du PQ. Elle a d être suspendue au plus fort de la pandémie de COVID-19 en raison de l’interdiction des déplacements et des rassemblements. Ce marathon de plusieurs mois s’est donc déroulé de façon virtuelle.

Les candidats ont pris part à trois débats cet automne, qui ont été webdiffusés à partir d’un studio de Granby, sans militants dans la salle.

″À la fin de cette soirée, nous devons être unis et soudés plus que jamais” pour soutenir le nouveau chef en vue du scrutin de 2022, a prévenu le président du PQ, Dieudonné Ella Oyono, dans son allocution.

“L’élection de ce soir, c’est le début du rebond du Parti québécois”, a affirmé le président de l’aile jeunesse du PQ, Alec Ordon.

Étrange coïncidence, le parti a été fondé à la même date ou presque que ce couronnement, le 11 octobre 1968, il y a exactement 52 ans.

À VOIR ÉGALEMENT:

Biden ou Trump?
Suivez les dernières nouvelles, les analyses et les sondages dans cette course qui ne cesse de surprendre!