DIVERTISSEMENT
19/06/2019 21:35 EDT | Actualisé 09/07/2019 12:56 EDT

Patrice Robitaille: la vie après «Victor Lessard»

«C'est quelque chose qui arrive une fois dans une vie, être dans une série qui s’appelle 'Victor Lessard' et jouer Victor Lessard...»

Facebook/Victor Lessard

Il sera de la distribution de C’est comme ça que je t’aime, la nouvelle série de son grand ami François Létourneau qui sera diffusée à l’hiver et dont le tournage débute dans quelques jours. On l’a vu sur les planches du théâtre Jean Duceppe l’hiver dernier et il vient tout juste de boucler le tournage de Victor Lessard. Patrice Robitaille avoue que c’est grâce au succès des Beaux malaises et à son rôle de Cyrano dans Cyrano de Bergerac au théâtre que l’éventail de rôles qu’on lui offre est désormais plus varié et parfois plus sérieux.

Un projet qui se termine, un autre qui s’entame

Rencontré lors du dévoilement de l’impressionnante distribution de C’est comme ça que je t’aime, Patrice Robitaille s’est dit emballé par ce projet qui prendra beaucoup de son temps au cours des prochaines semaines. Un projet qui tombe à point dans son horaire généralement chargé, alors que l’acteur vient tout juste de terminer le tournage de la troisième saison de Victor Lessard.

«J’aime jouer, point. Et idéalement, j’aime jouer dans des bonnes affaires, dit-il le sourire aux lèvres. Je suis vraiment chanceux, car ce projet est dans un registre comique. J’aime jouer tous les types de rôles; j’éprouve un plaisir et je vois un défi à relever dans chacun d’entre eux. Je suis content de revenir à la comédie, après avoir fait Victor Lessard. Je suis un des privilégiés qui a cette chance de jouer sur deux registres.»    

Le comédien ignore toutefois si la fin du tournage de Victor Lessard veut aussi dire la fin définitive de cette belle aventure. «Personnellement, je sais qu’on en a fait trois et que c’est souvent là que ça se termine, mais je n’en sais trop rien. Si ça se termine comme ça, je vais être super heureux et si on me dit que les décideurs en veulent un autre et que Martin [Michaud, l’auteur] embarque dans l’aventure, je serai là aussi.»

Il confie qu’il avait trouvé difficile, au départ, le fait que la série soit basée sur les populaires romans de Martin Michaud. Parce que celui-ci possédait déjà son bassin de lecteurs et d’admirateurs, qui avaient sans doute déjà en tête leur propre image du personnage principal.  

«C’est quelque chose qui arrive une fois dans une vie, être dans une série qui s’appelle Victor Lessard et jouer Victor Lessard, dit-il. C’est rare. Je disais à Martin : ″Toi, quand tu écrivais ton histoire, tu avais ton Victor dans ta tête. Là, tu es un peu pris avec mon visage dans ta tête″. Je trouve que ça venait avec une responsabilité certaine. Mais c’est une chance inouïe, qu’on m’ait fait confiance et qu’on se soit dit que j’allais être capable de défendre ce rôle. Évidemment, à la base, c’était difficile pour moi de me dire que les lecteurs se fermaient les yeux et me voyaient personnifier Victor Lessard. Tant mieux si ç’a marché. 

Au cours de cette troisième saison, Victor, refusant de souscrire aux agissements d’un de ses supérieurs, quitte la police. Une décision qui donne beaucoup de liberté à la fois à l’auteur, au personnage principal et à son comédien.   

«Victor n’est plus pris dans le carcan de la police avec les codes de déontologie et tout cela, il est donc plus badass. Il enquête beaucoup plus sur l’histoire de son passé, son histoire familiale, ce qui s’est passé quand il avait 12 ans, le père qui lui avait laissé un indice à la fin de la saison deux, le microfilm... C’est le fun, c’est comme un nouveau tournant. Victor a un nouveau look, on a un nouveau réalisateur, donc il y a plein de choses qui vont changer. Je pense que les gens vont être curieux face à cette nouvelle proposition.»

Fier du succès de la série, l’interprète de Victor Lessard lance pourtant que c’est quelque chose qui le dépasse et ne lui appartient pas. «Tout ce que je me dis, c’est que je dois continuer de 1) remercier la vie et 2) travailler fort, arriver prêt, être travaillant et exigeant envers moi-même.»  

La série C’est comme ça que je t’aime sera présentée en rafale et en exclusivité sur TOU.TV Extra cet hiver.

On retrouvera aussi Patrice Robitaille au théâtre dans un «projet à venir qui n’a pas encore été annoncé».

La troisième saison de Victor Lessard sera diffusée cet automne, sur Club illico.

À VOIR AUSSI: