DIVERTISSEMENT
09/08/2019 14:02 EDT | Actualisé 09/08/2019 14:40 EDT

Pascale Bussières en vedette du prochain vidéoclip d’Alfa Rococo

Un «projet de famille» qui sera lancé bientôt!

Justine Laberge

Si on verra bientôt Pascale Bussières tenir le rôle principal dans le prochain vidéoclip d’Alfa Rococo, c’est que la comédienne, son frère David (l’une des moitiés du groupe) et sa belle-sœur Justine (l’autre belle moitié) ont décidé de finalement travailler ensemble. Le clip présentant le nouvel extrait du groupe intitulé «Le temps qu’il faut» devrait être lancé incessamment sur les médias sociaux et sur YouTube. 

Un premier projet en famille

C’est un clip légèrement angoissant, tourné dans les corridors un peu glauques du Collège de Montréal que dévoilera sous peu Alfa Rococo. Une métaphore du temps qui passe présentée sous forme de boucle truffée de personnages refaisant toujours les mêmes pas au fil de leur vieillissement. 

«On voit Pascale marcher dans un corridor, sortir d’un ascenseur, puis monter un escalier et cela se répète sans arrêt dans le clip, explique Justine Laberge. Il y a aussi d’autres personnages qui apparaissent, dont une petite fille que l’on voit vieillir; ce qui représente le thème du temps qui passe.» 

Justine Laberge

 Proches en tant que membres de la même famille, les musiciens n’avaient jamais eu la chance de voir l’actrice à l’œuvre, jouer sous leurs yeux.  

«C’était la première fois que j’allais sur un plateau où Pascale l’actrice se trouvait et c’est quelque chose, ajoute Justine. Lorsqu’on lui a demandé de jouer une scène où elle devait voir quelque chose et avoir soudainement l’air effrayée, on a vu comment elle jouait en direct et le poil s’est dressé sur mes bras. Je l’ai trouvée tellement bonne. Bien sûr, on l’a vue plein de fois dans des films, mais la voir jouer en personne, c’était quelque chose.»

Imaginé et réalisé par Dan & PAG de chez DTO Films (qui ont aussi réalisé quelques séries télé), le vidéoclip s’est présenté comme l’occasion parfaite pour le trio de prendre part à une première «vraie» collaboration. 

 «C’est une décision qui s’est prise naturellement un soir de vino, avoue Justine en riant. On s’est dit qu’on n’avait jamais rien fait ensemble, qu’on n’avait jamais collaboré, pas même pour un spectacle. Pourtant, Pascale est capable de chanter. Je lui ai déjà demandé, mais je pense que cela la gênait… Maintenant, comme elle l’a fait avec Stefie Shock (sur son disque hommage à Gainsbourg), je sais qu’elle pourrait le faire.»

Justine Laberge

 C’est «peut-être un peu par gêne» que David, Justine et Pascale n’avaient encore jamais vraiment mélangé travail et famille. «Quoique le deuxième clip de «Lever l’ancre», c’est Pascale qui l’avait réalisé, se souvient la musicienne. Mais elle ne jouait pas dedans. C’est d’ailleurs mon cousin qui avait la direction photo, c’était comme tout un beau truc de famille. »

Outre le plaisir de se retrouver professionnellement en famille, c’est le plaisir et les fous rires dont se souviendra le plus le trio. 

«Le plus drôle a été la scène de l’ascenseur où on apparaît, David et moi, et où David et Pascale devaient se regarder de la façon dont on se regarde généralement maladroitement dans un ascenseur. Lorsque David et sa soeur se sont regardés, ils se sont mis à rire et elle a lancé: «Je suis désolée, je n’avais encore jamais tourné avec mon frère!» Ça a pris au moins quatre prises pour y arriver.»

À VOIR AUSSI: Les looks sans limite d’Osheaga