NOUVELLES
14/04/2020 19:26 EDT

Pas encore de demande officielle, mais Québec vérifie l'aide militaire possible

François Legault a indiqué qu’il a demandé à Ottawa combien de militaires ayant une formation médicale sont disponibles pour prêter main-forte dans les CHSLD de la province.

THE CANADIAN PRESS/Jacques Boissinot
Le premier ministre du Québec, François Legault, prend la parole lors d'une conférence de presse sur la pandémie de COVID-19, le mardi 14 avril 2020.

OTTAWA — Le gouvernement fédéral n’a pas encore reçu une demande pour envoyer l’armée en appui au Québec, mais François Legault soupèse ses options.

Mardi, le premier ministre québécois a indiqué qu’il a demandé à Ottawa combien de militaires ayant une formation médicale sont disponibles pour prêter main-forte dans les CHSLD de la province.

«Ils pourraient peut-être nous envoyer quelques travailleurs», a dit M. Legault en réponse à une question lors de sa conférence de presse. «Mais je ne vois pas de quelle autre manière» Ottawa pourrait contribuer à soulager la situation dans les CHSLD.

À Ottawa, deux heures plus tôt, Justin Trudeau rappelait que «les centres d’aînés et les résidences d’âge d’or sont une juridiction provinciale». Il indiquait également qu’il n’a reçu aucune demande pour envoyer des membres des Forces armées canadiennes au Québec.

«C’est des histoires épouvantables», a laissé tomber le premier ministre Trudeau lorsqu’il a été invité à commenter la situation dans le CHSLD Herron, à Dorval.

Il a par ailleurs indiqué que son gouvernement pourrait appuyer financièrement les provinces qui voudraient imiter le Québec en augmentant les salaires des travailleurs dans les établissements de soins de longue durée.

«Il y a des provinces qui sont très intéressées par le modèle québécois qui veut donner de la paye extra à ceux qui travaillent dans nos centres d’aînés et les provinces qui sont intéressées, le gouvernement fédéral pourrait participer à envoyer de l’argent pour aider ces gens-là», a-t-il déclaré.

À VOIR AUSSI: Trudeau et Scheer se défendent d’avoir défié les règles