POLITIQUE
05/11/2019 09:51 EST | Actualisé 05/11/2019 11:25 EST

Voici six personnes qui pourraient succéder à Elizabeth May comme chef du Parti vert

Le chef du Parti vert du Québec depuis 2013, Alex Tyrrell, a manifesté son intérêt à succéder à Mme May.

Facebook Alex Tyrrell/La Presse canadienne
Alex Tyrrell, Jenica Atwin et Paul Manly

OTTAWA — Un coup d’œil à de potentielles candidatures pour succéder à Elizabeth May à la chefferie du Parti vert du Canada:

Peter Bevan-Baker

Lors de l’élection de cette année à l’Île-du-Prince-Édouard, le chef vert de la province, M. Bevan-Baker, âgé de 57 ans, a conduit son parti vers l’opposition officielle, une avancée majeure. Son épouse et lui ont quatre enfants et dirigent une clinique dentaire, un café et une salle communautaire à Hampton, à l’Île-du-Prince-Édouard. Il pourrait faire l’objet de pressions par ceux qui croient qu’il pourrait reproduire une victoire politique semblable sur la scène nationale.

David Coon

Au Nouveau-Brunswick, M. Coon a fait une percée en remportant un siège pour les verts à l’Assemblée législative en 2014 à Fredericton, où il vit avec son épouse et sa fille. Chef de parti provincial depuis 2012, David Coon, âgé de 63 ans, a été un fervent détracteur de la fracturation au gaz de schiste et de l’abattage d’arbres résineux.

Alex Tyrrell

Chef du Parti vert du Québec depuis 2013, M. Tyrrell, âgé de 31 ans, a manifesté son intérêt à succéder à Elizabeth May. Sous sa gouverne, le parti ferait vraisemblablement un déplacement vers la gauche, M.Tyrrell ayant reproché à Mme May d’être trop centriste et trop ambiguë dans ses politiques. Les Verts du Québec veulent renforcer l’implication des gouvernements dans les secteurs de la santé et de l’éducation, ainsi que préserver l’environnement.

Paul Manly / Jenica Atwin

Les deux plus nouveaux députés verts: M. Manly, âgé de 55 ans, représente une circonscription de l’Île de Vancouver où les Verts sont populaires, tandis que Mme Atwin, qui est au début de sa trentaine, a remporté un siège à Fredericton lors des dernières élections. Ni l’un ni l’autre n’a exprimé son intérêt à diriger le parti. Jenica Atwin a indiqué qu’elle était trop occupée par sa jeune famille et qu’elle était une députée novice pour pouvoir envisager la fonction de cheffe. Néanmoins, Mme May a montré à quel point il est important que le chef occupe un siège au parlement.

Jody Wilson-Raybould

Avant de devenir candidate indépendante dans sa circonscription de Vancouver et de remporter son pari, il était question de Mme Wilson-Raybould, âgée de 48 ans, rejoigne la formation politique des Verts. L’ancienne ministre libérale est personnellement proche d’Elizabeth May et semble partager bon nombre de ses opinions politiques. Cependant, peu de temps après l’élection du 21 octobre, Mme May a déclaré qu’elle doutait que Jody Wilson-Raybould fasse le saut vers les Verts. Cela pourrait changer avec le départ de Mme May à la direction des Verts.

À voir: Elizabeth May cède sa place