POLITIQUE
22/09/2019 16:22 EDT | Actualisé 23/09/2019 08:02 EDT

Le Parti libéral promet une baisse d'impôts et de factures de cellulaires

Le premier ministre sortant était de passage à Brampton, en Ontario, dimanche, pour annoncer cet allègement fiscal, qui permettrait selon lui au Canadien moyen de récupérer environ 292 $ annuellement.

La Presse canadienne/Sean Kilpatrick
Le chef libéral Justin Trudeau

Justin Trudeau s’est engagé dimanche à baisser les impôts et les factures de cellulaires, tentant de remettre le thème de la classe moyenne à l’avant-plan après que sa campagne eut été monopolisée par la saga des “blackface”.

Le chef libéral était de passage à Brampton, en Ontario, dimanche, pour annoncer que, s’il est réélu, il rendra la première tranche de 15 000 $ de revenus libre d’impôts pour la plupart des Canadiens.

“Avec cette baisse d’impôts, nous sortirons environ 40 000 personnes de la pauvreté - deux fois plus que dans le programme conservateur - et nous rendrons la vie plus abordable pour les Canadiens”, a-t-il lancé en point de presse.

Pour ce faire, les libéraux comptent relever de 2000 $ le montant personnel de base pour les citoyens gagnant moins de 147 000 $ par année. Selon leurs calculs, cet allègement fiscal permettrait au Canadien moyen de récupérer environ 292 $ annuellement.

Questionné sur les coûts d’une telle mesure dans un contexte de déficits budgétaires, M. Trudeau a fait valoir qu’il est important pour son parti de se montrer “responsable” sur le plan fiscal.

“C’est pour ça que nous travaillons avec le directeur parlementaire du budget, et ça va démontrer à quel point notre plan continue d’être responsable, en investissant plutôt qu’en amenant de l’austérité comme le proposent les conservateurs”, a-t-il déclaré en français.

Lors de la dernière campagne électorale, les libéraux s’étaient engagés à équilibrer les finances avant la fin de leur mandat - une promesse qu’ils n’ont pas respectée.

Justin Trudeau s’est également engagé dimanche à réduire les factures de services cellulaires de 25 pour cent. Il compte donner deux ans aux entreprises de télécommunications pour offrir des forfaits plus abordables, après quoi il introduira plus de concurrence.

“Lorsque je rencontre des Canadiens, il y a une chose qui est presque universelle: tout le monde se plaint de payer trop cher pour leur service cellulaire”, a-t-il relevé en anglais.

“Les données le montrent: en ce moment, les forfaits de téléphone canadiens sont parmi les plus chers du G7”, a-t-il souligné.

La ville de Brampton, dont une grande partie de la population est d’origine sud-asiatique, est l’une des villes les plus diversifiées de l’Ontario. Et, comme lors de ses récentes activités publiques, M. Trudeau a dû faire face à des questions sur le nombre de fois il s’est teint le visage en noir ou en brun avant son entrée en politique. Il a refusé d’y répondre ou même s’il l’avait fait après 2001.

“Un grand nombre de Canadiens ont réfléchi à ce sujet au cours des dernières journées et en ont appris plus sur l’aspect raciste de l’histoire du blackface, a déclaré le chef libéral. C’est quelque chose dont nous parlons tous présentement. J’y pense profondément. Nous nous engageons comme parti et comme gouvernement à aller de l’avant pour continuer à lutter contre le racisme, la discrimination et l’intolérance, sous quelque forme ils se présentent.

À VOIR AUSSI: Élections: le climat est la priorité des villes