POLITIQUE
14/05/2020 12:14 EDT | Actualisé 14/05/2020 13:41 EDT

Certains parcs nationaux fédéraux pourront rouvrir à compter du 1er juin

Le camping dans les parcs nationaux demeurera interdit au moins jusqu'au 21 juin.

OTTAWA — Le ministre de l’Environnement, Jonathan Wilkinson, a indiqué que les parcs nationaux reprendront certaines de leurs opérations le 1er juin.

M. Wilkinson a expliqué que certains sentiers, des aires utilisées le jour, des espaces verts et la navigation récréative seront accessibles à compter du 1er juin dans les parcs nationaux, les sites historiques, les cours d’eau et les aires marines nationales de conservation.

La liste détaillée des parcs nationaux sera dévoilée dans les prochaines semaines et s’alignera avec les décisions prises par les autorités locales.

Toutefois, le camping dans les parcs nationaux demeurera interdit au moins jusqu’au 21 juin. Le gouvernement fédéral évaluera alors s’il sera permis.

Tous les parcs et sites historiques nationaux ont été fermés depuis plus d’un mois en raison de la pandémie de la COVID-19.

Pierre-Olivier Valiquette via Getty Images
Au Québec, il y a trois parcs nationaux administrés par le fédéral, dont celui de Forillon en Gaspésie. (photo d'archives)

 

Le premier ministre Justin Trudeau a dit qu’il savait que le long week-end de mai ne serait pas le même pour plusieurs Canadiens qui lancent habituellement leurs activités estivales au cours de ces trois jours. Il a toutefois indiqué que ce ne serait pas éternel et que le gouvernement prévoit ouvrir en partie les parcs nationaux, là où la distanciation sociale est possible.

Mercredi, le gouvernement du Québec a annoncé que les parcs nationaux et réserves fauniques du réseau de la SÉPAQ rouvriront à compter du 20 mai, mais pour des activités journalières seulement. Quelques sentiers de randonnée pédestre et de vélo ainsi que certains lacs pour la pêche à la journée seront accessibles “en autonomie”, c’est-à-dire sans accès aux bâtiments de services, comme les postes d’accueil et les toilettes.

Fraude et PCU

M. Trudeau a dit qu’il n’est pas question de pénaliser “99 % des Canadiens” qui ont réellement besoin de la Prestation canadienne d’urgence en raison d’une minorité de fraudeurs.

Le quotidien “National Post” rapportait cette semaine que des fonctionnaires ont approuvé des demandes de la PCU même si elles étaient considérées frauduleuses.

M. Trudeau a dit qu’on n’a qu’à se tourner vers les plus récents chiffres de chômage pour prouver que des millions de Canadiens ont perdu leur emploi et ont besoin de cette aide d’urgence.

Par ailleurs, le gouvernement fédéral devrait annoncer la nouvelle échéance de la subvention salariale aux entreprises vendredi.

Le gouvernement fédéral annonce aussi de nouvelles règles pour les bateaux de plaisance à partir de cette date afin de protéger les communautés nordiques.

“Alors, à partir du 1er juin, les bateaux de plaisance ne pourront pas se rendre dans les eaux côtières de l’Arctique canadien ou dans les zones côtières du Nord-du-Québec et du Labrador”, a précisé M. Trudeau.

De l’aide pour les pêcheurs

Justin Trudeau a aussi annoncé de l’aide pour l’industrie des pêches, durement affectée par la COVID-19.

Une nouvelle prestation sera disponible pour les pêcheurs qui auront connu une baisse de revenus de 25% cette saison. Elle pourra couvrir jusqu’à 75% des pertes, à concurrence de 10 000$.

Le gouvernement fédéral va également offrir d’autres subventions non remboursables d’une valeur maximale de 10 000$ pour les pêcheurs qui ont leur propre entreprise et qui ont besoin d’aide, a déclaré M. Trudeau.

Les règles de l’assurance-emploi seront également changées afin que les pêcheurs puissent demander des prestations en fonction des revenus gagnés dans les années précédentes, a ajouté le premier ministre.  

Nombre de cas 

Il y a eu plus de 1 169 000 tests administrés au Canada jusqu’à maintenant. Environ 6 % d’entre eux ont détecté la maladie.

Jusqu’à maintenant, on a recensé 72 536 cas confirmés ou probables dans l’ensemble du pays. La COVID-19 a provoqué la mort de 5337 Canadiens.

Distribution des cas au pays, selon les plus récents bilans provinciaux et territoriaux: 39 931 cas au Québec, dont 3220 décès; 21 494 cas en Ontario, dont 1798 décès; 6407 cas en Alberta, dont 120 décès; 2376 cas en Colombie-Britannique, dont 132 décès; 1024 cas en Nouvelle-Écosse, dont 51 décès; 577 cas en Saskatchewan, dont six décès; 290 cas au Manitoba, dont sept décès; 261 cas à Terre-Neuve-et-Labrador, dont trois décès; 120 cas au Nouveau-Brunswick, dont 118 guéris; 27 cas à l’Île-du-Prince-Édouard, tous guéris; 11 cas au Yukon, tous guéris; cinq cas dans les Territoires-du-Nord-Ouest, tous guéris; aucun cas au Nunavut.

À ces bilans provinciaux et territoriaux s’ajoutent les 13 cas, tous guéris, chez les passagers rapatriés du navire de croisière Grand Princess le 10 mars.

À VOIR: fort appui pour le port du masque obligatoire