Pour Pâques, ils mettent des masques à leurs lapins en chocolat

Confinement oblige, les ventes de chocolat de Pâques ne seront pas au rendez-vous, mais cette boulangerie envoie un message au personnel médical.

Les lapins au chocolat subissent eux aussi de plein fouet l’épidémie. C’est pourquoi cette boulangerie de Troyes, en France, a décidé de célébrer Pâques en leur faisant porter des masques contre le coronavirus.

Comme le rapporte France 3 Grand Est, la production est signée du pâtissier Benoît Herbaux après que le propriétaire de la boulangerie, Nasser Lakhdar, lui a montré une photo similaire envoyée par un ami.

En vente depuis vendredi 3 avril, ces lapins masqués ont été conçus avec un moule de lapin classique. Le masque est ensuite réalisé en pâte d’amandes et les liens de celui-ci réalisés à l’aide d’un cornet. Ils existent au chocolat au lait ou au chocolat noir.

Soutien aux personnels soignants

Cette boulangerie veut ainsi montrer son soutien aux soignants. “C’est un petit clin d’œil pour les personnels soignants pour montrer qu’on les soutient”, affirme Benoît Herbaux. “C’est pour ceux qui continuent à travailler, les soignants, les pompiers, dans l’alimentation, même le personnel de mon magasin. Je ne peux que les remercier”, souligne de son côté Nasser Lakhdar.

En Allemagne, une boulangerie de Dortmund, Schuerener Backparadies, a eu la même idée:

Confinement oblige, les ventes de chocolat à l’approche de Pâques ne devraient pas être mirobolantes. “On sait que Pâques cette année, ça va être foutu”, déplore ainsi Kévin Bézier, gérant de la pâtisserie-chocolaterie Tholoniat à Paris, interviewé par Le HuffPost. “Tout ce qui est moulages, tout ça, on pourra les faire refondre, ils sont protégés, détaille-t-il. On pourra sauver un peu de matière première, mais tout le temps passé dessus, c’est perdu.” Le reste de la production, il souhaite le donner à des hôpitaux, des soignants ou à des établissements pour personnes âgées.

Comme lui, Nasser Lakhdar, qui ferme désormais boutique chaque jour à 14 h, constate une forte baisse des ventes. “Pâques se fête entre amis, en famille. Là, on va rien faire, c’est sûr. D’ailleurs, on n’a pas de commandes même pour les gâteaux”, regrette-t-il.

Si financièrement, la saison sera mauvaise, reste que ces lapins épidémiques plaisent aux quelques clients à qui ils donnent le sourire. Tous les moyens sont bons pour détendre l’atmosphère.

Ce texte a été publié originalement dans le HuffPost France.