NOUVELLES
26/03/2020 10:01 EDT | Actualisé 26/03/2020 15:07 EDT

Coronavirus: le point sur la pandémie dans le monde

Il existe des «signes encourageants» de ralentissement de la COVID-19 sur le territoire européen en dépit d’une situation toujours grave.

Nouveaux bilans, nouvelles mesures, faits marquants : un point sur les dernières évolutions de la pandémie de COVID-19, qui a déjà fait plus de 22 000 morts dans le monde où plus de trois milliards de personnes sont appelées à rester confinées chez elles.

Plus de 250 000 cas en Europe

La pandémie a fait au moins 22 920 morts dans le monde depuis son apparition en décembre en Chine, selon un comptage de l’AFP à partir de sources officielles jeudi à 15h.

Plus de 501 556 cas d’infection ont été diagnostiqués dans 182 pays et territoires, dont au moins 258 068 en Europe, le continent le plus touché.

Il existe des “signes encourageants” de ralentissement du nouveau coronavirus sur le territoire européen en dépit d’une situation toujours grave, a estimé jeudi la branche Europe de l’Organisation mondiale de la Santé.

Les pays où le nombre des morts est le plus élevé sont l’Italie, 7503 décès pour 74 386 cas, l’Espagne (4088 pour 56 188 cas), la Chine continentale (3281 pour 81 218 cas), l’Iran (2234 pour 29 406 cas) et la France (1331 pour 25 233 cas).

Les cas s’accumulent à New York

Les États-Unis, confrontés à une forte hausse du nombre de morts notamment à New York, sont sur le point de dépasser l’Italie en nombre de cas détectés de nouveau coronavirus, dont les ravages pour l’économie et les travailleurs commencent à apparaître au grand jour.

La course contre la montre des autorités est saisissante: au moment même où le Sénat approuvait, tard mercredi soir, un plan historique de 2000 milliards de dollars pour soutenir la première économie mondiale, le bilan de la pandémie franchissait le seuil symbolique des 1000 morts recensés sur le sol américain, selon l’université Johns Hopkins.

Avec près de 70 000 cas enregistrés, le pays devrait, à ce rythme, dépasser l’Italie très rapidement et devenir le deuxième le plus touché de la planète par la pandémie, après la Chine.

C’est à New York, capitale économique connue pour son habitat extrêmement dense, que l’accélération est la plus forte. 

L’Etat du même nom avait enregistré jeudi matin 385 morts, soit 100 décès supplémentaires en 24 heures. Le nombre de cas y est aussi passé en un jour de 30 000 à plus de 37 000, soit plus de la moitié des cas américains recensés, a indiqué le gouverneur Andrew Cuomo. 

À VOIR: Trump pense déjà à la fin du confinement


Récessions en vue

La crise du coronavirus provoquera une récession de 2% dans la zone euro et au Royaume-Uni cette année, selon l’agence de notation financière S&P.

L’Autriche table sur une baisse de 2,5% de son PIB en 2020.

En Asie, celui de Singapour s’est contracté de 2,2% au premier trimestre sur un an, sa pire performance depuis 2008.

Armée en renfort en France

Le président français Emmanuel Macron a annoncé mercredi le déclenchement de l’opération “Résilience” qui mobilisera les forces armées pour aider la population sur les plans sanitaire et logistique, notamment dans les territoires d’Outre-mer.

Des patients gravement atteints ont embarqué jeudi matin à bord d’un train à grande vitesse (TGV) médicalisé, pour être évacués de l’est de la France vers des hôpitaux de l’ouest, une première en Europe.

Vols suspendus en Russie

La Russie suspend tous ses vols internationaux à partir de jeudi 17h, à l’exception des avions affrétés pour rapatrier les citoyens russes bloqués à l’étranger.

La ville de Moscou ferme à partir de samedi tous les restaurants et commerces non essentiels. Les plus de 65 ans et ceux qui souffrent de maladies chroniques ont interdiction depuis ce jeudi de sortir de chez eux.

Etat d’urgence en Bolivie

La Bolivie a décrété mercredi l’état d’urgence sanitaire jusqu’au 15 avril, afin de “faire respecter la quarantaine” en vigueur depuis dimanche (plus grande participation de l’armée et de la police dans le contrôle, fermeture des frontières).

Couvre-feu au Mali

Le président malien Ibrahim Boubacar Keita a annoncé mercredi un couvre-feu nocturne , mais a assuré que les élections législatives auraient bien lieu dimanche, comme prévu.

Un peu plus tôt, les autorités avaient annoncé avoir enregistré les deux premiers cas confirmés de coronavirus au Mali, sur deux de ses citoyens rentrés de France mi-mars.

Helsinki isolée

Le gouvernement finlandais a annoncé mercredi soir l’isolement d’Helsinki et de sa région, le plus gros foyer de propagation du nouveau coronavirus en Finlande, à partir de vendredi et jusqu’au 19 avril.

Prélat du Vatican positif

Un prélat italien vivant dans la même résidence hôtelière que le pape François, dans la Cité du Vatican, a été testé positif au nouveau coronavirus mercredi et hospitalisé.